VALPARAISO

Après Osorno, nous nous sommes rendus à Pucon, petite ville située au bord du Lac Villarica et au pied du Volcan Villarica. La région est idéale pour les randonneurs car elle dispose de plusieurs randonnée à la journée ou sur plusieurs jours et il est également possible de faire l’ascension du Volcan. C’est d’ailleurs cette dernière activité qui nous a fait passer pas ce coin du pays – en plus des paysages de dingue qu’il offre bien entendu. Le principe est de monter à pied au sommet du Volcan Villarica, qui est encore en activité et d’où l’on peut voir – selon les conditions météo – la lave en fusion à l’intérieur du cratère. Une expérience que l’on imagine incroyable ! La redescente se fait soit en luge soit en ski selon la saison.

Grâce à notre chance légendaire avec la météo, nous n’avons pu rien faire du tout dans le coin, car il a plu pendant les trois jours où nous y étions et les prévisions n’annonçaient une amélioration que dans quatre jours après notre départ – la grosse loose quoi ! Nous nous sommes rabattus sur des thermes histoire de se décrasser et de se détendre sous cette pluie qui, à part te donner l’envie d’être sous la couette près d’un feu de bois avec un chat sur les genoux – ce que tu imagines facilement est impossible dans notre situation – ne te permet de rien faire d’autre que d’attendre patiemment qu’elle passe.
Bref, à partir de cet instant et ce jusqu’à notre arrivée à Santiago – destination finale de notre périple en van – la météo sera : PLUIE todo los dias ! Nous sommes un peu dépité, nous squattons les stations essences les plus huppée du pays, c’est à dire les COPEC. C’est un peu leur station TOTAL à eux mais en beaucoup mieux. En effet, ces stations ont été nos campings durant au moins dix jours. Tu y trouves tout ce que tu désires : toilettes (ça c’est plutôt normal), douches (chaudes et illimitées pour 800 CLP par personne), de quoi se restaurer (cantine) et même des écrans géants (mais avec des vidéos qu’on finit par connaitre par coeur tellement elles passent en boucle dans chaque COPEC du pays). Je ne te parle même pas de l’internet et de la cafétéria chauffée. Un gros gros kiff du campervan !
Santiago n’a clairement pas été un coup de cœur pour nous. Nous avons seulement beaucoup apprécié de retrouver un vrai appartement avec une vraie douche, un vrai lit et une vraie cuisine, bref c’est fini la vie en van pour ce Tour du Monde et on est SUPER contents ! – ne t’y méprends pas, nous adorons voyager en van mais pas quand il gèle dedans ou qu’il pleut tous les jours, on reste des gens du Sud quand même, on aime le soleil et la chaleur !  Avant de dire que cette immense ville de plus de 6,5 millions d’habitant nous en avons fait un rapide tour en allant sur la colline de San Critstobal qui surplombe toute la cité. Le Funiculaire d’époque est bien sympa et à l’arrivée nous pour voir de nos propres yeux à quel point cette ville est polluée.
Du sommet on y respire un peu mieux mais on n’y distingue à peine les grattes-ciel que se perdent dans l’épais nuage de crasse humaine. Pourtant la vue avec la cordillère des Andes en toile de fonds donnait envie mais en réalité c’est une bien triste observation que nous faisons là.
C’est donc bien reposés et surtout tout propre que l’on file à Valparaiso pour voir l’Océan Pacifique, que l’on avait perdu de vu depuis presque un mois. Valparaiso – se prononce Valpara-i-sso – ou Valpo pour les intimes – c’est une charmante ville colorée nichée à flan de colline et qui me fait beaucoup penser à l’Italie. On y a presque retrouvé un peu de chez nous et franchement ça fait du bien. Mais bon la ressemble avec les villes méditerranéennes s’arrête ici. Ils parlent espagnol …
L’activité principale ici consiste à flâner dans les ruelles escarpées aux murs couverts de street art. Une vraie galerie à ciel ouvert.
Comme je te le disais un peu plus tôt, Valparaiso est une ville adossée à plusieurs collines que l’on appelle ici des “cerros”, on en dénombre pas moins de X – rien que ça ! Du coup qui dit collines, dit “ça monte dur”. Et oui, ici on travaille les cuisseaux et les mollets, et on oublie les talons ! Honnêtement les montées sont démentiels, tu prends une sacrée suée à chaque fois et ton palpitant en prend un coup également. Et nous, on a rien trouvé de mieux que de se dégoter un hostal presque en haut d’une colline et avec notre budget de backpacker – et parce qu’on est un peu radin – nous avons décidé de marcher les 2 km qui nous sépare de la gare routière à l’hostal avec une pente à 15 voire 17% et tous nos sacs sur nous. Un vrai calvaire.
Valparaiso c’est la ville hippie du Chili, on peut croiser des artistes entrain de faire de la musique ou bien faire des graffs sur les murs dans les rues. La spécialité culinaire du coin c’est le chorillana, une montagne de frittes recouvertes de viandes, de saucisses et d’un oeuf au plat. Un peu fat mais vraiment bon.
Les cerros les plus connus pour une visite digne de Valpo sont Alegre et X . C’est dans ces ruelles pavées – avec un micro air de Paris – que l’on peut déambuler et observer les plus belles œuvres de la ville.

 

Pour accéder à ces quartiers, nous te recommandons vivement de prendre les funiculaires qui sont disséminés et même cachés un peu partout dans la ville. Le coût avec ce type de déplacement n’est pas élevé et te permet d’avoir un point de vue différent sur la ville. De plus, certains d’entre eux sont d’origine et apportent de l’authenticité à l’expérience.

Nous avons passé quatre jours à Valpo et selon nous c’était amplement suffisant. Si tu es motivé, et que tu as beau temps – ce qui n’était pas notre cas – tu peux te rendre à Vina Del Mar qui la station balnéaire des chiliens. De notre côté, nous avons opté pour le musée d’histoire naturelle – qui est gratuit, rebonjour les radins – et qui est… Comment dire ?! Flippant, non pardon c’était intéressant le mot que je voulais écrire. Sérieusement, le musée est super bien fait et très intéressant, cependant, la taxidermie n’est visiblement pas une spécialité chilienne et on peut dire sans hésiter que les animaux empaillés font peur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :