COMMENT VOYAGER EN POLYNESIE ?

On a tous en tête le stéréotype du voyage en Polynésie Française : le lieu paradisiaque et inaccessible destiné seulement à l’élite des voyageurs et aux jeunes amoureux n’ayant pas peur de casser la tirelire pour s’offrir LA lune de miel de leur rêve. Et bien à bas les préjugés, la Polynésie est une vraie destination de routard et il y a de nombreuses astuces pour les voyageurs à petit budget*.

 

Se loger

Les grands noms de l’hôtellerie se trouvent évidement sur la plupart des îles les plus connues des visiteurs de la Poylynésie. Une autre alternative réside dans le grand nombre de pensions de famille qui sont bien moins chère et surtout permettent de goûter à l’accueil Polynésien. Les petits déjeuners et les dîners sont généralement compris dans le prix d’une nuitée (environ 70 ou 90€ la nuit). Mais nous ne sommes toujours pas dans le modèle de voyage backpack ou à très petit budget. Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à nous. Le AirB&B est très répandu et permet de rencontrer des locaux sans se sentir à l’hôtel (entre 50 et 60€ la nuit). Pour les personnes équipées d’une tente – ou pas – comme nous, on peut trouver sur quasi chacune des îles une pension qui dédie un coin de son terrain aux campeurs. Là on est dans ce qui coûte le moins chère en Polynésie avec très souvent un emplacement de rêve en bord de lagon (entre 25 et 30€ la nuit). Tous les établissements qui proposent un emplacement aux campeurs sont recensés dans le guide touristique disponible en Office du Tourisme à Papeete.  Encore moins chère, ça existe et c’est gratuit : le Couchsurfing. Pour les adeptes, il est possible de trouver son bonheur sur les îles les plus fréquentées.

 

Se déplacer

Evidemment sillonner les archipels de la Polynésie Française a un coût et pas de moindre car une seule compagnie aérienne dessert la quasi totalité du territoire. Cependant, pour les voyageurs à la recherche de voyage atypique et surtout disposant de beaucoup de temps, il est possible de monter sur les goélettes – bateaux de marchandise – qui approvisionnent les îles. Ces bateaux disposent de cabines et il est également possible de tendre son hamac sur le pont. Il faut du temps car ces cargos ne partent pas tous les jours et les places sont très limités et surtout la priorité est laissée aux Polynésiens. Il faut deux à trois jours pour rejoindre les Tuamotu depuis Tahiti et rajouter une semaine de navigation pour les Marquises. Sans compter qu’il faudra certainement revenir à la fin de ton séjour, mais l’expérience – paraît-il – en vaut vraiment la chandelle. C’est le seul moyen de réduire considérablement le coût des voyages inter-îles.
Une autre solution est envisageable pour tous ceux qui voyage en hors saison : prendre ses billets d’avions directement à l’agence d’Air Tahiti à Papeete. En effet, de cette manière tu pourras bénéficier d’un tarif “résident”, ce qui fera baisser la note de 10 à 20%. Pour cela, nous te conseillons de faire une simulation de réservation sur le site internet de la compagnie en définissant les destinations souhaitées ainsi que les dates envisagées. Tu seras reconduit vers une page qui t’indiquera la disponibilité des vols aux dates précédemment saisies. Il te faudra très certainement revoir ton plan de vol en fonction de ces disponibilités. Nous rappelons qu’à ce jour, la destination très prisée de Maupiti n’est desservie qu’une à deux fois par semaine et qu’il est bon d’organiser son voyage autour de cette île si elle est indispensable à tes yeux. Pour finir, notes les numéros et dates des vols disponibles pour faciliter l’édition des billets définitifs en agence. Dernier point important, tu bénéficies d’un tarif “résident” mais tu seras limité à un bagage en soute de 10kg maximum. Aller parce que je suis lancé dans les bons tuyaux aujourd’hui et que je suis dans un bon jours je t’en donne un dernier pour la route. Si tu disposes d’une carte de plongeur – PADI ou Niveaux Français peu importe – tu pourras emporter avec toi 5kg supplémentaires pour ne pas avoir à choisir entre tes trois maillots de bain préférés et ainsi garder de la marge pour ta tente et les nombreux souvenirs que tu pourras rapporter.
Maintenant que tu y es, comment faire pour se rendre aux sites les plus intéressants des ces îles ? Encore une fois, c’est une question de temps. Soit tu loues un scooter à la journée pour en voir un maximum dans les 24 heures imparties et honnêtement c’est pas donné – environ 50€ la journée – soit tu tends le pouce en faisant de grands sourires aux automobilistes. Nous concernant, temps d’attente maximum : 10 min assis à l’ombre au bord de la route. C’est surprenant de voir à quel point ils sont ravis de pouvoir nous aider et de connaître un peu notre parcours sur le temps du trajet. Que se soit les anciens, les jeunes papas, les femmes seules, les doyennes de famille rentrant du meeting des élections,  des chauffeurs de bus scolaire sans enfants à amener ou les popas – expatriés français installés en Polynésie – tous sont susceptibles de s’arrêter alors tends le pouce et patientes. Ca te permettra d’en connaitre un peu plus sur la culture Polynésienne en discutant quelques minutes avec ces personnes.

 

S’occuper

Si ta passion c’est la plongée en scaphandre, tu es au bon endroit mais tu sais aussi que c’est un budget en soit de plonger dans cette partie du Monde. Il y a quand même une astuce qui permet d’économiser quelques sous. Un “Pass plongée” est proposé par une association de clubs répartis sur les principales îles de Tahiti ou Moorea, des îles sous le vents et des Tuamotu. Ça a ses avantages et ses inconvénients mais pour le nombre de plongées, cela reste la solution la plus économique. Il existe encore plus économique : il y a l’apnée mais là faut être costaud ou le snorkeling / PMT – Palmes, Masque et Tuba – car nous sommes toujours en plein dans un aquarium géant qui permet à tous nageurs même moyens d’observer une quantité impressionnante de poissons multicolores, de requins pointe noir et autre anémones et coraux de toutes formes. Sur la terre ferme, il est également possible, pour les plus courageux, de randonner sur les îles hautes ou de s’adonner à la course à pieds – on en connait qui ont osé.
Pour en découvrir encore plus et pour passer une bonne journée en mer, de nombreuses excursions sont proposées pour observer l’île depuis le lagon avec en général un pause sur un motu avec repas traditionnel et des séances de snorkeling dans des coins plus isolés. Ces excursions ne sont pas données mais sont toujours des moments sympa à partager avec les rencontres du jour (environ 80€ par personne).
Il est aussi possible de partir pour une journée pêche en mer et profiter du terroir local avec ses dégustations de vins, rhums et bien sur poissons frais du lagon.
Mais la meilleure des activités à nos yeux est le “chill”. Terme technique signifiant : ne rien faire, glander, faire de chaque seconde un moment éternel en transat ou en hamac, sur ton paréo ou dans l’eau peu importe le principe est simple, dépenser le moins de calorie possible et apprécier le moment présent. On prend le temps de contempler les superbes paysages et les couchers de soleils.

 

Se restaurer

Les “snack” ou “roulotes” proposant les spécialités de poissons sont les cantines les moins onéreuses et on en trouve partout. Sinon, tous les campings mettent à disposition une cuisine équipée qui te permettra de faire ta petite tambouille avec les produits disponible à la superette. Tu vois, tout est prévu pour accueillir le backpacker et lui permettre de profiter aussi de ce paradis terrestre.

 

* au début de l’article :  c’est la destination la plus chère de notre voyage. Mais avec toutes ces astuces nous nous en sortons très largement avec un budget de 90€/jour et par personne incluant 500€/personne de billets d’avion inter-îles et 500€/personne de “Pass Plongées” pour un mois complet sur place.
Nous avons découvert une bonne partie de ces astuces de voyageur en lisant quelques blogs en particulier celui de Sylvain – et Mélanie ne l’oublions pas – lesdeuxpiedsdehors.com avec qui nous avons échangé quelques discussions avant d’arriver pour finir par partager quelques bières pendant notre séjour. Enfin, le français aidant – surtout pour moi – nous avons grappillé quelques précieux conseils auprès de nos hôtes, notamment Cathy qui nous a accueilli chaleureusement avec un joli de collier de fleur à notre arrivée à Papeete.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :