LES TUAMOTU

Je préfère te mettre dans l’ambiance directement, cet article va être sur le thème des diminutifs. Alors moi qui n’aime pas trop ça, au début ça n’était pas évident. Tu as toujours un peu l’impression que les gens se la jouent en utilisant des diminutifs mais finalement au bout de quelques jours bein tu t’y mets et tu trouves que c’est plutôt cool car tu as l’impression de faire “local”. Bon voilà maintenant que c’est dit, c’est parti !
Les Tuamotu, où les Tuams comme on dit ici, sont un archipel de 76 Atolls, rien que ça ! Alors je pense que c’est le moment idéal pour te mettre un peu au parfum sur la géographie Polynésienne. Comme tu as pu t’en apercevoir en lisant nos précédents articles, nous avons parlé des Îles hautes et des atolls. Les Îles hautes sont des îles formées par un volcan ou par une formation rocheuse dû à un mouvement des plaques tectoniques – un peu compliqué tout ça. Les Atolls sont des bandes de coraux – ou de sable – formant un anneau et qui sont dû à l’effondrement d’un volcan – en gros c’est le bord d’une caldeira aquatique. L’Atoll forme un anneau atour d’un lagon. Bon c’est vite résumé mais au moins tu sais à peu près où tu mets les pieds.
Les Tuams sont le paradis de la plongée et notamment Faka – Fakarava – et Rangi – Rangiroa – qui sont les deux Atolls les plus réputées. Nous avons également ajouté à notre périple Tikehau qui est connu pour ses Raies Manta.

 

Fakarava

Fini les Îles hautes, nous découvrons ce qu’est une Atoll. C’est vraiment impressionnant vu du ciel car tu te rends compte que le petit bout de terre sur lequel tu vas atterrir n’est vraiment pas large – environ 150 mètres – surtout quand l’avion se pose et que finalement tu ne vois que de l’eau de part et d’autre.

Nous découvrons également que les Atoll ne sont pas juste des bandes de sable mais plutôt du corail. Résultat, il n’y a pas vraiment de plage sauf quelques unes sur des propriétés privées.
Nous avons prévu de passer quatre jours à Fakarava avec l’objectif de plonger sur la fameuse Passe Nord de Faka : Garuae, qui est considérée comme “la Mecque de la plongée”. Malheureusement pour nous, la réglementation locale ayant changé, il n’est plus possible aux niveaux 1 de plonger à 29 mètre, comme c’était le cas 1 mois avant notre arrivée, la profondeur est aujourd’hui remontée à 20 mètre comme en France Métropolitaine. Et je dis malheureusement car le “mur de requins” tant réputé ici est visible à environ 26 mètre. Résultat, quand tu plonges à 20 m tu vois du requins mais d’en haut ou d’un peu loin.

Conseil de plongeur : Si tu viens en Polynésie pour plonger, nous te recommandons vivement de passer ton niveau 2 en amont ou bien de passer le PE 40 qui te permettront de descendre sur le mur et de faire de belles plongées un peu partout également.
A noter que la Passe Nord de Faka n’est pas considérée comme une plongée facile du fait des courants rentrants ou sortants dans la Passe. C’est une plongée dite dérivante qui est proposée et le jus peut être parfois un peu violent, du coup les clubs te font faire une plongée un peu plus cool au démarrage pour voir comment tu te comportes puis c’est parti pour le gros kiff ! Au programme, du requins, des Napoléons, des poissons de récifs, et du requins – ah je l’ai déjà dit ? oui mais on en voit vraiment vraiment beaucoup ! Du requins en pagaille : des pointes noires, des pointes blanches du récif, des gris. Avec un peu de chance tu peux même voir du marteau ou des Tapete – requins pointes blanches du lagon, sans compter le tigre. Bref de quoi en prendre plein les yeux !
Pour les niveaux 1 comme nous, il est recommandé de plonger également sur la Pass Sud car elle permet d’être dans le mur de requins mais à 20 m. Cette plongée n’est pas réalisable tous les jours car elle nécessite une heure de navigation et de bonnes conditions météo, des bons horaires de marées et un bateau plein – beaucoup de paramètres – avec notre chance légendaire, j’imagine que tu te doutes qu’on n’a pas pu la faire : seulement deux plongeurs … c’était pas rentable. Bref un peu déçus mais on en a quand même pris plein les yeux sur la Passe Nord.
Résultat nous pensions faire au moins 3 ou 4 plongées, nous n’en avons fait que 2. Le reste du temps nous l’avons consacré à ne strictement rien faire : baignade, bronzette, lecture, c’était vraiment épuisant ! Et puis le midi, direction le snack Kori Kori pour se faire plaisir en mangeant un bon poisson cru au lait de coco avec vu sur le lagon et sur les requins pointes noires qui passent tranquillement devant nous.

 

Rangiroa

Avant de venir à Rangi, nous ne savions pas que c’était LE spot pour nager avec les dauphins, mais c’est également le spot pour voir des marteaux et pour faire une belle plongée dans une Passe dont la réputation n’est plus à faire : Tiputa.
C’est reparti pour 4 jours sur un nouvel Atoll. Au programme : balade en vélo, plongée, farniente, dégustation de vins, achat de perles et excursions à l’Île aux Récifs.
Et oui, il y a des vignes sur Rangi, c’est un sommelier français qui a tenté l’aventure : faire pousser des vignes sur un sol corallien perdu en plein Pacifique et produire un vin local. La dégustation se fait sur réservation directement à la cave ou par mail ou téléphone. Lors de la visite deux petits documentaires sont diffusés pour expliquer comment il est possible de faire du vin sur un Atoll. Puis nous visitons la cave a proprement parlé tout en dégustant quatre verres de vin. Pour clôturer, nous dégustons deux verres du rhum local. La visite était bien sympathique surtout que nous nous sommes retrouvés avec tous nous copains du camping – 12 personnes. Bonne ambiance et dégustation intéressante !
Sur les Atolls, le vélo est le monde de transport le plus commode car c’est plat mais attention il  y a toujours un léger vent, du coup tu pédales face au vent ou dos au vent. Il y a forcément un moment où tu galères un peu. Sinon si tu es trop fainéant bein c’est le Stop, mais autant ça fonctionnait très très bien à Faka autant ici ce n’est pas aussi évident. Pour notre part, nous avons fait un petit aller-retour sur l’île principale de l’Atoll et c’était plutôt agréable. L’occasion de repérer un peu les alentours et de prendre encore une fois conscience que c’est tout petit !
A Rangi, la plongée se fait en sortante ou en rentrante. C’est à dire que le courant rentre ou sort du lagon – rien de bien sorcier. Selon ce que tu choisis, tu ne verras pas la même chose, en effet en courant sortant on part sur de la recherche de dauphins dans le bleu – en pleine mer sans repère visuel ni proche d’un récif quelconque – puis on longe le récif pour observer la faune récifale. En courant rentrant, c’est le manège dans la Passe ! On se laisse porter par le courant, on s’agrippe à la roche dans les canyon dans l’espoir de voir passer le fameux marteau puis on se laisse dériver jusqu’au récif.
Nous avons choisi de faire une journée : une plongée de chaque, puis notre troisième plongée pour avons opté pour les dauphins car quand même c’est sympatoch !
Première plongée, on se met à l’eau rapidement car on a vu des dauphins sauter près du bateau. Malheureusement une fois dans l’eau, plus rien. Nous attendons un peu et là, la magie opère nous voyons plusieurs dauphins d’abord en banc puis quelques uns seuls l’occasion de les approcher de très près – nous avons presque pu les toucher. C’est un moment unique, ils sont – selon moi – beaucoup plus impressionnant que les requins car ils sont beaucoup plus gros et surtout n’ont pas peur de venir très très proche de toi.
Seconde plongée en mode manège dans la Passe, un gros kiff même si nous n’avons pas eu la chance de voir le marteau, la plongée en dérivante est vraiment amusante et on se sent comme un poisson à venir s’abriter aux mêmes endroits qu’eux.
La troisième plongée est clairement un échec : aucun dauphin et la plongée sur le récif n’est pas très riche. Malgré un pointe blanche du récif et quelques pointes noires nous rentrons un peu déçus mais bon c’est aussi le jeu de la nature, elle n’est pas toujours là où on l’attend et l’Océan n’est pas un zoo.
Super contents de notre excursion autour de Tahaa, nous décidons de remettre ça en partant sur l’Île aux Récifs avec Léon. L’Île aux Récifs est un récif corallien émergé complètement ciselé comme de la dentelle à l’extrême Sud de Rangi – environ 1h20 de navigation. Une fois arrivés là bas, on nous propose un petit snorkeling – qui n’est pas fantastique – mais où nous pouvons voir un nombre impressionnant de bénitier !!
C’est d’ailleurs l’occasion d’en goûter. Notre guide nous montre comment les ramasser et comment les manger. C’est vraiment délicieux : fin comme une coquille Saint Jacques et un petit goût iodé comme une huître.

Après la dégustation, nous partons voir ce fameux récif. Les couleurs sont assez incroyables, le corail est presque noir tandis que l’eau est turquoise avec le sable bien blanc. Une vraie carte postale. Un peu déçus car contrairement à l’excursion de Tahaa, pas de rhum servi pendant que l’on barbotte… – ça fait un peu alcoolique mais bon, on peut quand même profiter un peu de la vie avec un rhum arrangé à la main non ?!
Maintenant que nous sommes hydratés – à force de se baigner – direction le repas ! Même menu qu’à Tahaa, c’est un peu leur menu de base pour les touristes, mais on ne s’en lasse pas surtout du pain coco !! Nous avons même droit à une petite activité : fais ton panier tressé en feuille de palmes.
L’activité phare sera certainement le touché – attrapé – de requins pointes noires en fin de repas. Il y en avait tellement sur le bord de la plage que le guide nous a montré comment les toucher sans risquer d’y perdre un doigt. C’est assez impressionnant de toucher ces animaux même s’ils sont petits, dans nos mémoires génétiques, ça reste un requin ! Leur peau n’est pas aussi douce qu’on pourrait le penser et si tu les touches à “rebrousse poil” bein la ils sont carrément pas doux c’est comme des écailles. On dirait de vraies petite râpes.
On fini par un dernier petit snorkeling sur le site préservé dit de « l’aquarium » avec juste à la sortie de l’eau, une petite séance musicale guitare et ukulélé au coucher du soleil. Bref c’était une expérience super sympa, même si je l’ai trouvé un petit peu chère – 9000 FPC par personne.
Impossible de partir de Rangi sans acheter de perles. D’après nos rencontres locales, c’est l’endroit où il faut investir ! Alors si tu n’as pas encore visiter de ferme perlière, direction le ferme Gauguin qui propose des visites gratuites. Sinon pour l’achat je te recommande fortement d’aller chez Ikimasho. Certes, ses perles ne viennent pas de Rangi mais des Gambiers – qui sont réputés pour faire les plus belles perles avec le plus beau lustre – mais la vendeuse est adorable et c’est certainement les perles de meilleurs rapport qualité prix que j’ai trouvé ! Fais-moi confiance j’en ai fait un paquet des boutiques ! Tu peux trouver des perles nues de catégorie A avec un lustre parfait pour 70€. C’est un prix imbattable ! Pour tout savoir sur les perles c’est par ici.

 

Tikehau

Dernière étape de notre tour des Îles Polynésiennes Tikehau – qui n’a pas de surnom pour changer –  l’Atoll la plus circulaire et qui pourrait faire penser à une perle. Tikehau a longtemps était LE spot où l’on pouvait observer les Raies Manta qui venaient en grand nombre à la “station de lavage”, une ancienne ferme perlière. Le tourisme de “masse” aura eu raison de leur venue car à force de les toucher et de venir les déranger elles ont préférées partir. Du coup il est devenu rare d’en voir et il n’y a plus de plongée organiser sur le site de l’ancienne ferme perlière.
Nous avions gardé deux plongées pour Tikehau qui est, selon Cousteau, le lagon le plus poissonneux du Monde. Bon clairement, Cousteau n’a plus mis les pieds ici depuis très longtemps, car oui il y a du poisson, mais pas énormément plus qu’ailleurs et surtout on voit toujours les mêmes. A part un banc de thon et un beau Tapete – notre premier requin à pointe blanche du récif – nous n’avons rien vu d’exceptionnel.
La partie habitée de l’Atoll est minuscule, en a peine 20 minutes à vélo tu l’as traversée de part en part.
Notre principal activité aura été de manger presque quotidiennement au snack Ohina. Nous avons quand même poussé la visite de l’Atoll jusqu’au point culminant de tous les Tuams – attention la hauteur est vraiment impressionnante, vertigineuse si j’ose dire … Une dizaine de mètre de haut ! Ah oui je t’avais prévenu c’est impressionnant ! Ce “piton rocheux” ressemble assez à l’Île aux récifs de Rangi. L’endroit est plutôt mignon et je pense qu’une baignade ici à quelques mètre de la barrière de corail avec vue sur l’Océan ne doit pas être mal du tout.

One Comment

Add yours →

  1. ha ha ha oui vous n’avez vraiment pas de chance … comme tu dis !!! 😉
    Top les Tuams !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :