TAHITI & MOOREA

Fraichement débarqués de Nouvelle Zélande et après deux mois de voyage en van, nous reprenons nos petites habitudes et regrettons déjà notre Laulau car désormais nous portons nos gros sacs sur le dos. Mais tout cela est vite oublié car nous arrivons enfin à cette destination tant attendue, j’ai nommé la Polynésie Française.
Pour commencer et en prélude des articles qui vont suivre, nous te présentons ce petit paradis en quelques lignes pour te plonger directement dans l’ambiance Polynésienne.
J’image que tout le monde sait la placer sur une carte mais pour les mauvais élèves, la Polynésie Française est située dans l’Océan Pacifique, à l’Est de la Nouvelle Zélande. Elle fait partie du triangle Polynésien qui a pour limites la Nouvelle Zélande, l’Ile de Pâques / Rapa Nui et Hawaï. Composée de 118 îles – dont 76 non habitées – réparties entre plusieurs archipels aux noms de : Îles de la Société, Tuamotu, Marquises, Gambier et Australes. Peuplées d’environ 276 000 âmes dont environ 190 000 sur la seule Île de Tahiti. Le reste de la population est éparpillée sur l’ensemble du territoire qui représente tout de même la surface de l’Europe. Historiquement, les Polynésiens sont réputés pour être les plus grands explorateurs et navigateurs de leur époque car on retrouve une trace de leur passage sur toutes les îles du Pacifique. La culture Maui est très similaire à celle des Maoris. On y parle plusieurs dialectes distincts du fait de l’éloignement de certaines îles. Tu l’auras compris, en plus des paysages paradisiaques de carte postale que l’on a tous en tête de cette partie du Monde, ces petits morceaux de terre ou de corail sont d’une richesse culturelle très diversifiée et étonnante.
Dès notre arrivée nous sommes directement séduits par l’accueil Polynésien qui est loin d’être une légende. Tous les clichés que l’on a de Tahiti sont tout à fait réels et c’est une bonne chose pour donner le sourire et la joie de vivre aux nouveaux arrivant. Par exemple, la vahiné et la musique d’accueil au ukulélé sont bien présentes dans le sas de l’aéroport. Etant de nationalité française, pas de passage au poste frontière, ce qui en fait directement notre numéro 1 des passages aux douanes ! Enfin, le collier de fleurs, le fameux, nous attend aussi à la sortie de l’aéroport. Nous remarquons aussi très rapidement que le “Ia Orana”, Bonjour en Tahitien, nous est envoyé par chaque personne que nous croisons dans la rue. Il y a des choses simples que nous avons perdu en France et un Bonjour sincère nous donne déjà le sourire et promet un séjour réussi. De plus, le tutoiement est de rigueur que se soit pour les anciens comme pour les jeunes et la on se sent à la maison presque en famille. Le dialogue sont beaucoup plus simples du fait que les barrières que l’on se met naturellement en métropole volent en éclat au premiers mots prononcés.
A noter que pour les cyanophobiques (phobie du bleu), nous vous conseillons de fermer les yeux à l’approche des photos qui illustrent nos articles.
Nous entamons alors notre tournée des Îles par Tahiti et sa petite sœur Moorea qui sont les plus connues et les plus grandes de l’archipel principal de la Société qui est composé de deux archipels secondaires qui sont : Les Îles Sous le Vent et Les Iles du Vent. Tahiti et Moorea font parti de cette dernière avec les moins connues Tetiaora – l’atoll de Marlon Brando – et …

 

Moorea

Visible depuis Tahiti, Moorea n’est qu’à quelques kilomètres de cette dernière. Il est possible de la rejoindre en moins d’une heure par bateau grâce aux nombreux ferry quotidien qui y font l’aller-retour et par avion – 7 min entre le décollage et l’atterrissage.

Cette Île formée de reliefs volcaniques ciselés – île haute – nous a démontré à quel point nous avons eu raison d’ajouter la Polynésie Française dans notre Tour du Monde. Ceinturée par une route longue d’environ 60 km, nous en avons fait le tour et plus d’une fois pendant nos quatre jours passés sur l’Île. Nous allons te montrer ce qu’il est possible d’y faire et ce n’est pas le choix qui manque.

 

Faire le tour de Moorea en scooter
Même si le stop fonctionne extrêmement bien sur les îles et que nous avons pratiqué ce mode de déplacement tout au long de notre séjour en Polynésie, il est parfois nécessaire de louer un scooter à la journée pour explorer plus en profondeur Moorea.

Nous avions déjà été à la plage des Tipaniers quelques jours auparavant mais il est possible de l’intégrer au tour classique que nous avons fait. Aller en selle, le deux roues nous avait manqué. On choisi une direction, pas bien compliqué quand il n’y a qu’une seule route. Ici, sur les îles hautes – contraire d’atoll – comme Moorea ou Tahiti, il y a le côté montagne et le côté océan. Pas la peine de connaitre sa gauche et sa droite mais on reprend quand même nos habitudes de conduite à droite. Sur cette route de ceinture, il  y a plusieurs arrêts aux points de vues permettant par exemple d’admirer le lagon avec toutes ses nuances de bleus et les bungalows sur pilotis des grandes chaînes d’hôtels.
Ensuite on continue notre route vers l’usine de jus de fruits Rotui qui fabrique la plupart des jus commercialisés en Polynésie. Une visite et une dégustation sont proposées pour les amateurs de fruits et de liqueurs. De là, on monte voir les champs d’ananas au cœur de l’Île.
Par la piste qui y mène, nous sommes saisis par le changement radical de décor. Nous atterrissons directement dans une forêt tropicale dense sans aucune habitation aux alentours. Nous nous rapprochons des montagnes formées de pics acérés et dentelés qui nous impressionnent au premier coup d’œil.
Puis on file au belvédère par la petite route qui grimpe entre les arbres tropicaux et passe devant le lycée agricole. Depuis cet emplacement, la vue sur les baies de Cook – encore lui – et d’Opunohu est à couper le souffle. Il est bon de prendre de la hauteur pour se rendre compte de la beauté d’un lieu.
Retour en bord de lagon par la même voie et nous finissons notre tour lentement en passant par les nombreux hameaux disséminés le long de cette route. On apprécie chaque kilomètre et on note l’absence de feux tricolores et de rond point. Chaque église est prétexte à un arrêt photo. Enfin, la journée se termine sur un coucher de soleil du côté de Ha’apiti.

 

La plage des Tipaniers
Située au Nord Ouest de l’Île de Moorea, cette plage de l‘hôtel éponyme attire de nombreux visiteurs extérieurs car on y trouve une petite plage publique juste à côté.
De plus à quelques centaines de mètres de là, on y trouve un spot d’observation des raies pastenagues et des requins à pointe noire. A cet endroit, de nombreux bateaux d’excursion touristique et jet ski viennent y passer quelques temps pour approcher ces deux espèces marines qui sont visiblement habituées aux nombreux passages de touristes. Mais il est possible d’y aller par soi-même en louant un kayak – pour 500 FPC de l’heure et par personne – à la guérite de Tip Nautic directement sur la plage. En quelques coups de pagaie nous nous retrouvons amarrés à une bouée prévue à cet effet sur un banc de sable blanc avec une eau ne dépassant pas les épaules – pour les plus de 1,60 m. C’est notre première rencontre avec les raies mais surtout avec les requins. Jamais ne nous étions retrouvés dans le même aquarium et là, nous sommes dans leur élément et qui plus est ils sont en liberté. Sans hésitation, nous sautons dans une eau turquoise à 29°C trop impatients. Ni peur ni appréhension ne nous envahissent, à vrai dire nous les trouvons très mignons ces requins miniatures et ils n’ont rien d’effrayant. Nous en profitons également pour jouer avec quelques raies en les caressant au passage.
Quitte à être sur le kayak, tu peux pousser ton effort jusqu’aux deux motu – petits îlots – qui se trouvent en face de la plage. Là, se trouve un joli spot de snorkeling pour continuer ton exploration des fonds marins du secteur.

 

Le Lagoonarium
Si cela ne t’a pas suffit et que tu souhaites en voir d’encore plus près et en nombre plus important, une autre option s’offre à toi : le Lagoonarium. Situé sur la côte Est de l’Île, il te faudra débourser … par personne pour accéder à ce petit ensemble de motu sur le lagon. Au programme de la journée, snorkeling le long d’un “sentier sous-marin” que l’on suit le long d’un bout placé de manière à atteindre le récif en passant par quelques endroits où il est possible d’observer un bon nombre de poissons de récif, d’autres plus impressionnant comme des carangues ainsi que des raies et requins. Tout y est du moment que l’on ouvre les yeux.
Ensuite vient l’heure du “nourrissage” réalisé par un Tahitien de souche. Ce moment attire toute la faune du coin et là si tu ne vois rien c’est que tu es aveugle.
Enfin, le motu principal du Lagoonarium est aménagé pour te permettre de prendre un bon pic-nic avec vue imprenable sur Tahiti. Si l’envie t’en prend, tu pourras réquisitionner l’un des kayak mis à disposition pour les clients afin de finaliser le tour des motus.

 

La plongée sous-marine
Les petits poissons colorés et les gentils petits requins pointe noire tous mignons c’est bien beau mais on a maintenant envie de voir du gros. La plongée en scaphandre est l’une des activités principales de la Polynésie et on ne manque pas de reprendre nos marques dans cet aquarium géant formé par le lagon de Moorea. Au programme, requin citron, tortues vertes, poissons de récif en pagaille et barrière de corail. Nous avons donc fait deux superbes plongées pour reprendre nos sensations sous l’eau avec de plus une magnifique balade en bateau autour de l’Île, et en prime, un petit groupe de dauphins jouant avec le bateau. Une journée parfaite au paradis.

 

Manger dans un bon snack
La plongée ça creuse, alors à table. Les snacks pullulent sur les îles et sont une institution de la gastronomie Polynésienne. On leur donne le nom de snack mais on préfère les nommer “restaurants détente”. Nous passons commande et sommes servis à table avec une vue imprenable sur le lagon. Le cadre est sublime et les plats sont copieux – portions polynésiennes oblige – et a petit prix. Nous te recommandons fortement le Snack Mahana surtout leur poisson cru : tartare de thon et poisson cru coco !

 

Saut en parachute
Il n’y a que deux endroits où l’on peut sauter en chute libre dans toute la Polynésie Française : Bora Bora et Moorea. Pour ma part, j’ai choisi de sauter à Moorea grâce au cadeau d’anniversaire que j’ai eu durant notre voyage. Je ne voyais pas vraiment cela comme un cadeau car il y a toujours une certaine appréhension à se jeter dans le vide avec un inconnu mais l’expérience restera inoubliable et je garderai encore longtemps en mémoire la sensation que cela peut procurer. L’avantage de sauter pour la première fois dans ce cadre idyllique est que je ne sens pas la pression monter au fur et à mesure que l’avion prend de l’altitude car le spectacle qui s’offre à mes yeux au hublot me fait tout oublier. Le point de vue est unique et rien que pour ça, ça vaut le coup.

 

 

Tahiti

Nous nous étions réservé Tahiti pour la fin de notre séjour, mais le temps nous a manqué pour une visite en profondeur de l’Île qui regorge de lieux incroyables et de randonnées. Malgré tout, il est possible de faire le tour en voiture en une journée en passant par les principaux points d’intérêts proches de la route de ceinture. Il nous faudra donc y retourner pour achever notre exploration de cette Île qui ne nous a pas dévoilé tous ses trésors.

 

Le marché
Il faut être matinal pour voir et sentir l’ambiance particulière du marché de Papeete. Les étales de fruits, légumes, poissons et viandes en tous genres s’affairent dès … Les couleurs et les senteurs exotiques sont toutes au rendez-vous. Pour les articles “touristiques” : perles, objets de décoration, pareo etc il faudra attendre 9h du matin. Là c’est tout le quartier qui se réveil et qui fait de ce lieu un des plus animés de la ville.

 

La plage publique PK 18
Il est interdit de se baigner sur la commune de Papeete du fait du flux de bateaux incessant aux abords du port et la pollution de l’eau. Mais il existe quelques plages publiques, notamment celle située au PK18 – Point Kilométrique 18, le zéro étant à Papeete – un petit arrêt pour jeter un œil ou se rafraîchir avec la possibilité de faire du snorkeling, du paddle avec un beau point de vue sur Moorea. Pour notre part, le temps n’étant pas de notre côté, nous passons rapidement et filons vers le Marae.

 

Marae de Arahurahu
Deuxième arrêt sur la route que nous suivons toujours avec le lagon sur notre droite. Un arrêt  sur un lieu de culte. Ce Marae est très bien conservé et nous montre l’importante place que pouvait avoir les croyances ancestrales Polynésiennes. Nous avons retrouvé ce type de construction sur la quasi totalité des îles que nous avons visitées qui prouve encore une fois l’unité qu’il y a entre les archipels grâce à ces similitudes et ce, malgré l’éloignement de certaines d’entre-elles.
Les Marae étaient des lieux sacrés qui servaient aux activités sociales, religieuses et politiques dans les cultures polynésiennes. Il est constitué généralement d’une surface de forme rectangulaire pavée de pierres -volcanique pour le coup – ou de corail sur laquelle on trouvait des petites construction de bois.

 

Les grottes de Teanateatea
Un peu plus loin sur la route se trouvent les grottes de Teanateatea qui sont creusées au pied d’une falaise recouverte de végétation. Ces grottes sont en réalité, des bassins couverts et surtout sacrés. Donc on oublie le maillot de bain et on admire seulement le travail de la nature.

 

Tehaupo
Pour les fans de surf et à la bonne saison, il est intéressant de jeter un œil au spot  le plus réputé de Polynésie Française. C’est ici que se tient chaque année, un contest international regroupant les meilleurs surfeurs au Monde sur une vague parfaite mais très technique : Tehaupo.
Si tu veux t’approcher au plus près de cette vague mythique, il te faudra prévoir une excursion en bateau avec un pêcheur du coin. En effet, la vague est assez loin et il est impensable d’y aller à la nage, ni de bien la voir depuis le bord.

 

Le belvédère de Taravao
Tout au bout de Tahiti Nui – grande Tahiti – , est accolée une presqu’île appelée Tahiti Iti, la petite Tahiti. En suivant la petite route en son cœur, on peut aboutir à un belvédère permettant d’admirer la grande Île avec ses deux baies de part et d’autre et les sommets montagneux en son centre.

 

Cascade de Vaimahuta
Sur le chemin du retour, un arrêt est obligatoire selon nous pour voir l’une des cascades les plus impressionnantes de la région. Haute de plusieurs dizaines de mètres – je n’ai pas trouvé la hauteur officielle mais un débat s’est ouvert estimant la hauteur entre 70 et 120 m – au fond d’une vallée encaissée et très humide.

 

Le trou du souffleur
Non loin de là, juste avant l’entrée d’un petit tunnel, se trouve une particularité de la nature. Ici, un ancien conduit de lave se jette directement dans la mer. A chaque grosse vague, un souffle ressemblant à celui d’une baleine jaillie de la roche projetant également quelques embruns au passage. C’est assez amusant à voir et même impressionnant d’observer ce phénomène naturel. En tout cas selon nous c’est un immanquable !

 

La pointe Vénus
Comment ne pas finir cette journée par un coucher de soleil face à Moorea ? Le point de vue idéal pour cela reste la pointe Vénus. Une plage de sable noir, quelques rameurs sur Va’ha – pirogue Polynésienne – et Moorea en toile de fond. Voici le décor qui s’offre à nous pour nos dernières heures passées dans ce coin de paradis.

3 Comments

Add yours →

  1. frederic astegiano 2 juin 2018 — 12 12 23 06236

    super superbe …

    ________________________________

    J'aime

  2. Merci les petits c’est bien beau j’en veux encore

    J'aime

  3. Waouhhh c’est vraiment magnifique #bucketlist 😉 A bientôt, Myriam (Pink turtle)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :