NORTHLAND

Nous traversons rapidement la ville d’Auckland que nous retrouverons à la toute fin de notre périple pour vendre notre compagnon de route. Nous nous dirigeons donc tout droit dans la région du Northland qui forme une péninsule d’environ 300 km de long pour une petite centaine de kilomètres à son point le plus large. Cette région mérite de consacrer quelques jours pour aller chercher les richesses de ses côtes avant de faire demi tour au point géographique le plus au Nord du pays et de s’enfoncer dans les mystiques forêts d’arbres géants de Waipoua.

 

Waipu Cave

D’abord commençons par la célèbre grotte de Waipu Cave qui est réputée pour abriter de nombreux glow worms. Tu te rappelles des vers luisants que l’on a trouvé dans une cave sur la Southern Scenic Route. Et bien, nous n’avons pas pu résister à retourner observer ce phénomène naturel. D’une part, pour parfaire nos techniques photographiques – comme la pose longue – mais aussi parce qu’on ne se lasse pas de cette ambiance magique créée par ces petits organismes. De plus, l’entrée est gratuite ce qui offre une bonne alternative à la grotte de Waitomo – près de Hamilton – qui est hors de prix. Je rajouterais même que ce jour là il pleuvait, alors nous avons toutes les raisons de nous rendre à Waipu Cave.
Bon, on te passe les détails, une grotte c’est humide donc ça glisse et on passera même directement dans la petite rivière qui s’écoule tout au long de cette cavité. Pas de panique nous avons pieds (20 cm d’eau). Et nous arrivons à la chambre principale pour être une nouvelle fois émerveillés par ces milliers de points lumineux bleutés.

 

Cape Reinga

La pluie nous a retrouvés… Par manque de temps, nous faisons l’impasse sur un petit coin appelé Bay of Island où l’on trouve de belles plages et quelques coquillages à cuisiner comme les moules, les pauas ou les huîtres. Par conséquent, on fonce directement sur la route du Cap Reinga. Une péninsule au bout d’une péninsule qui abrite un phare à son extrémité. Là, nous y trouverons un superbe camping du DoC, niché dans une baie avec une jolie plage de sable coincée entre deux falaises. Encore un bon spot pour tenter la chasse au paua. Léa nous en ramènera assez pour un apéro bien mérité.
Depuis ce camping, il est très facile de rejoindre le point le plus septentrional du pays avec son phare très photogénique. Nous avons donc profité de cet emplacement de choix pour assister au coucher du soleil avant d’y revenir le lendemain.
Nous observons également le bouillon crée par le contact entre l’Océan Pacifique et la Mer Tasman. Les courants se mélangent et s’entrechoquent comme si deux mondes bien distincts se rencontraient à cet endroit précis.

Point culture : La légende Maori raconte que ce bouillonnement représente la rencontre entre le père Océan et la mère Mer. Le courant à cet endroit qui forme un va et vient représente leur union : la création de la vie.
Il est également possible de démarrer plusieurs tracks allant de quelques heures à plusieurs jours depuis le parking du phare.
Après nous être rendu au point le plus australe de l’Île du Sud, nous nous retrouvons au lieu le plus au Nord de l’Île du Nord. Nous avons ici le sentiment d’avoir parcouru ce pays dans les moindres recoins – même si nous avons manqué quelques endroits – et nous commençons à sentir l’approche d’un départ imminent vers de nouvelles contrées.

 

Giant Te Paki Sand Dune

Visible depuis le promontoire du phare du Cape Reinga, cette immense dune de sable culmine à 140 m au dessus du niveau de la mer. Nous y allons bien évidemment pour nous perdre dans ce mini désert. Après quelques minutes de marche nous nous retrouvons entouré de sable à perte de vue. Quelques photos plus tard, nous redescendons à toute allure la pente de cette dune géante qui nous fait penser à celle du Pilat. Pour comparer cette dernière atteint une hauteur de 110 m. Il est également possible de louer des planches de body-board pour s’éclater à dévaler les pentes la tête en avant.

 

Ninety Miles Beach

Pour rester dans le thème “sable et océan” nous décidons de nous lancer dans une aventure très particulière que nous n’avons pas encore eu l’occasion de réaliser jusqu’ici. Nous partons à l’assaut de la 90 Miles Beach. Comme son nom l’indique – pour les non bilingues comme moi –  il s’agit d’une plage de 90 miles de longueur sur laquelle n’importe qui peut faire n’importe quoi. Le plus difficile est de trouver un point d’accès à cette plage. Fort heureusement, notre acolyte de toujours est équipée de quatre roues motrices et nous parvenons assez aisément au bout du chemin qui se termine directement sur la plage. Nous y sommes, et là on se dit on y va ou pas finalement ? Prévoyant comme jamais, nous arrivons à l’heure idéale – une bonne heure avant la fin de la marée descendante – pour parcourir les 45 km qui nous reste de plage avant de retrouver une route classique.
Aller c’est parti !!! On y va à tâtons au début puis nous prenons notre rythme de croisière, soit 100 km/h sur un sable à l’optimum Proctor – pour ceux qui sont pas du BTP, ça veut dire que le sable à le taux d’humidité optimum pour ne pas s’enfoncer. On aura même le temps de faire une pause déjeuner avant d’avaler les derniers kilomètres au volant de notre bolide tous terrains.
Quelle plaisir et quelle expérience hors du commun. De plus ça nous a évité les nombreux virages de cette route qui commençait à devenir lassante. Mais bon, comme toutes les bonnes choses ont une fin, on retrouve cette bonne vieille route sinueuse.

 

Waipoua Forest

Après le cœur de l’Île, nous nous retrouvons dans le poumon naturel de celle-ci. Plongés au sein de cette forêt primitive, nous découvrons les impressionnants “monuments” végétaux qui y sont cachés. Au bord de la route qui traverse le parc de Waipoua, nous trouvons une multitude de petits chemins de randonnée qui mènent aux pieds de ces colosses de bois. Mais avant de pénétrer cette forêt ancestrale et sacrée pour les Maoris, il faut montrer patte blanche. Nettoyage au spray antiseptique et frottage de nos semelles de chaussures sur de grandes brosses.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-NORTHLAND-WAIPOUA-FOREST1

Le ton est donné, le respect de la nature est poussé à l’extrême dans ce pays. Nous partons à la rencontre de Tane Mahuta, Te Matua Ngahere et Yakas respectivement le Roi, le Père de la forêt et le 7ème plus gros arbre du pays.
Quelques chiffres pour te donner une idée de la taille de ces montres qui se dressent devant nous.
Tane Mahuta:  Hauteur du tronc 17,7 m, hauteur totale 51,5 m, périmètre du tronc 13,8 m.
Te Matua Ngahere : Hauteur du tronc 10,2 m, hauteur totale 29,9,m, périmètre du tronc 16,4 m.
Yakas : Hauteur du tronc 12,4 m, hauteur totale 43,9 m, périmètre du tronc 12,3 m.
Ces arbres nous rappellent à quel point nous ne sommes rien dans ce petit Monde et que la force du temps crée des merveilles inestimables. Nous restons plusieurs minutes à leur pied bouche bée parce qu’on n’arrive pas bien à voir où se termine leur feuillage mais surtout parce nous sommes admiratifs par cette nature qui ne cesse de nous donner des leçons et de nous surprendre.
Trucs et astuces : Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’opportunité d’essayer de trouver un vrai kiwi en liberté, il existe un camping du DoC nommé Trounson Kauri Campground d’où il est fort probable d’y observer un ou plusieurs spécimens. En effet un départ de sentier formant une boucle part directement du camping. Plusieurs témoignages récents sur le livre d’or, nous indiquent la présence du fameux oiseau. Malheureusement pour nous, nous ne sommes pas très chanceux avec les animaux, nous n’avons pu que les entendre sans jamais les voir. Nous repartirons de ce pays avec un échec mais surtout avec le sentiment que le mythe du kiwi en Nouvelle Zélande n’est qu’une légende entretenue par le gouvernement afin de manipuler nos esprits d’aventurier ornithologue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :