TONGARIRO

Nous continuons notre route en direction du Nord et restons dans le thème des volcans. Tu l’auras deviné, nous nous préparons à nous attaquer à l’incontournable randonnée Néo-Zélandaise, j’ai nommé le Tongariro Alpine Crossing.
C’est l’un des tracks les plus réputés du pays. Il fait également parti des plus beaux au Monde.  Nous verrons ça bien assez tôt, pour l’instant, nous nous concentrons sur la préparation de cette journée de marche. Je te rassures tout de suite, rien de bien compliqué pour toutes personnes tenant normalement sur ses deux jambes et étant dotées de chaussures de marche. Le reste ça se fait tout seul.
Au programme de la journée : 19,4km à parcourir avec 700m de dénivelé.
Maintenant que l’on sait à quoi s’attendre en terme de dénivelé et de temps de marche, reste à définir l’heure de départ et à préparer le pic-nic du midi.
Nota :  Il s’agit d’une randonnée en “one way” c’est à dire que les 8 heures annoncées sont prévues pour un aller simple. Fort heureusement, des sociétés de transport spécifiques au Tongariro Alpine Crossing se disputent les parts de marcher pour faire les navettes entre le départ et l’arrivée du sentier. Donc, pour la modique somme de 36$NZ par personne tu pourras revenir à ton van qui t’attend gentiment au parking prévu à cet effet. Nous concernant, nous n’avons pas utilisé ce mode de transport très “économique” – ah la la ironie quand tu nous tiens – car nous l’avons fait à la manière de bon backpackers. On explique notre technique – bien connue de tous – à la fin de cet article.
Allons-y, réveil 5h45, après un petit déjeuner de champion et quelques kilomètres de route depuis notre freecamp du soir, nous voilà rendus au départ de ce fameux track.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-TONGARIRO-ALPINE-CROSSING49

Fameux, c’est le mot pour dire que nous ne serons pas seul sur le sentier. En effet, nous avons choisi un dimanche des plus ensoleillé pour cette journée de marche. Le gardien du parking au départ nous annonce une forte journée d’affluence avec pas moins de 2000 personnes. Dès la sortie de la voiture, nous ressentons déjà que cette journée ressemblera à une fin de mariage trop arrosé avec un DJ de mauvais goût qui nous passera la très célèbre chanson “à à à à la queue leuleu…”
C’est parti, 8h10, kilomètre 0.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-TONGARIRO-ALPINE-CROSSING50

On essaye de faire abstraction de tout ce monde pour se concentrer sur la beauté du paysage. Première remarque que l’on se fait, c’est qu’on ne commence pas dans une forêt et c’est assez unique pour reconnaître que cette randonnée est particulière. Nous entamons la journée avec une petite marche d’approche sur un terrain plat et idéal pour un échauffement digne de ce nom. Quand nous attaquons à peine la montée, nous remarquons déjà un attroupement de gens. On se dit, qu’ils sont bien fainéants ceux-là pour s’arrêter après seulement 20 minutes de marche. Mais il s’agit en fait d’un arrêt pipi. Nous sommes rassurés, le DoC a disséminé plusieurs toilettes tout au long du track.
Concentrons nous sur le paysage. Nous commençons notre ascension en serpentant sur le flan de la montagne. Nous avons depuis le début le mont Ngauruhuoe en ligne de mire. Tu dois certainement le reconnaître… non??
Voyons, la Montagne du Destin!!! Le feu dans lequel Frodon doit jeter l’anneau pour mettre fin à la trilogie du Seigneur des Anneaux. Voilà, on y est. Magnifique cône de débris volcanique avec un gigantesque cratère béant.
Le temps est parfait aujourd’hui, pas un nuage à l’horizon, que du bleu. Je le répète parce que c’est assez exceptionnel d’avoir une journée pareille dans notre périple. Les dégradés de marrons aux rouges cuivrés sont mis en valeur par le contraste du bleu du ciel. Puis nous tournons le dos au Destin pour monter jusqu’à un plateau permettant une petite pause au vent frais du matin, et où nous avons même la chance d’avoir le Mont Taranaki qui montre le bout de son nez au loin.
A quelques pas de là, nous tombons sur le “Red Cratere” qui, de par son nom, nous donne une indication sur la couleur des roches qui forment cette cavité à ciel ouvert. Personnellement, nous ne l’aurions pas nommé comme cela car ça nous fait penser à “l’origine du Monde” de Gustave Courbet mais nous attendons tes propositions pour envoyer une pétition de rebaptisassions du site au DOC.
C’est à partir de là que commence la vertigineuse pente recouverte de sable et graviers volcaniques qui rendent la descente très périlleuse. Pour les amateurs de ski, tout se passera bien mais nous n’avons pas compté les nombreuses chutes des randonneurs qui nous entourent. Quelques arrêts sur le côté sont recommandés pour ralentir sa course et observer les chutes de personnes, et surtout pour prendre quelques clichés des “Emerald Lakes”.
Ces trois lacs successifs aux couleurs émeraudes – merci encore pour le nom qui nous permet de réviser notre palette de couleur – s’enchaînent dans cette descente qui permet d’avoir une magnifique vue dégagée sur une caldeira et les plaines qui bordent ce massif volcanique.
Minute c’est pas sorcier : La caldeira c’est une vaste dépression de forme circulaire ou elliptique à fond plat pouvant atteindre quelques kilomètres de diamètre se trouvant au sein d’un ensemble de formations volcaniques et résultant du vidage d’une chambre magmatique sous-jacente.
Plus on se rapproche des lacs plus nous nous sentons envahis par une odeur de souffre qui se dégage du sol. On voit les fumerolles blanches qui jaillissent de petites cavités remplies d’une boue bouillonnante. L’odeur d’œufs pourris de plus en plus puissante nous indique que nous nous trouvons dans un endroit réellement hostile à l’Homme. Aux alentours, pas de signe de vie, pas de plante – à l’exception du dernier lac – seulement des cailloux et ce paysage lunaire. On comprend  facilement que ce décor, qui inspire mort et désolation, ait servi de toile de fond à l’épopée du Seigneur des Anneaux.
Nous voilà dans la caldeira avant d’attaquer la dernière ascension vers un autre grand lac dont je te laisse deviner le nom.
Bravo, il s’agit effectivement du “Blue Lake”. C’est un endroit idéal pour  un petit pic-nic au soleil et à l’abri du vent avant d’entamer la très longue descente en direction de l’arrivée du track.  En effet, la partie la plus intéressante de cette randonnée s’achève ici, soit à la moitié de la distance totale. La fin du track n’est qu’une longue descente en pente douce sinueuse entre-coupée d’escaliers. Le chemin nous permet d’avoir un joli panorama sur le lac de Taupo avant de s’enfoncer gentiment dans la forêt pour changer.
Nous voilà arrivés à la fin de ces 19,4km de marche. Nous n’avons pas eu de grande difficulté à atteindre le bout.
PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-TONGARIRO-ALPINE-CROSSING48
Nous regrettons un peu le nombre impressionnant de personnes qui se trouvait ce jour là sur les traces de Frodon. Il est difficile de faire abstraction de tous ce monde et de se concentrer sur ce paysage unique qui mérite tout de même largement le détour.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-TONGARIRO-ALPINE-CROSSING44

Trucs et astuces : Comme tu as pu le constater, nous n’avons pas spécialement apprécié la deuxième moitié du track. De plus, le prix de la navette entre le départ et l’arrivée étant exorbitant, nous proposons deux solutions pour palier ces deux points.
Solution 1 : Se faire des amis véhiculés pour laisser un des vans à l’arrivée et emmener tout le monde au départ. Il ne faudra pas s’affoler à la vue des panneaux stipulant que le stationnement n’est autorisé que seulement 4 heures. Il faut demander confirmation  au gardien à quelle heure les Rangers du DOC passeront pour déposer les amendes sur le pare-brise. C’est la solution que nous avons choisi avec Nono et Juju que nous avions rencontré au Myanmar. C’est donc totalement par intérêt que nous sommes restés avec eux jusque là – ceci est une blague !
Solution 2 : Se garer au parking du départ du track puis faire la randonnée classique et faire le chemin inverse après le “Blue Lake”. De cette manière, tu pourras apprécier d’autres points de vue sur le paysage que tu auras découvert dans la matinée. Tu te retrouveras aussi seul quand tout le monde continuera sa route, tu rebrousseras le chemin déserté de tous randonneurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :