MALBOROUGH SOUND

De retour d’un des coins les plus isolés de cette île, nous passons devant le parc Abel Tasman avec quelques regrets de ne pas pouvoir découvrir cette partie du pays à cause des prévisions météo qui jouent en notre défaveur. Nous avions programmé de le visiter depuis le rivage avec un kayak et notre fidèle tente bivouac. La pluie en décida autrement et nous nous consolons dans la région de Malborough connue pour ses vignobles.
Nous prévoyons de faire une petite randonnée à la demi journée mais avant ça nous ne pouvons passer devant les vignobles sans s’y arrêter pour une petite dégustation. Nous en choisissons deux au hasard sur la carte d’un flyer récupéré à l’office du tourisme. En effet, il est possible d’arpenter la “route des vins” en vélo. Cette route comprend plusieurs tronçons répartis entre les deux Îles. Après un premier arrêt qui ne correspondait pas à nos palets, nous trouvons un autre vignoble où la qualité du vin nous convenait beaucoup plus. On s’enfile quelques verres, nos amis repartent avec une bouteille pour l’apéro du soir.

Mont Stokes

Allez en route pour une randonnée de consolation qui nous fera oublier l’échec d’Abel Tasman : le Mont Stokes. Pour y arriver, il faudra que tu sortes les gants de conduite et que tu te mettes en mode rally.
En effet, sur la partie finale de la Queen Charlotte Road entre Havelok et le départ du track, nous enchainons les virages sans jamais passer par une ligne droite intermédiaire. Pour les malades en voiture, « un petit sac en papier est à votre disposition dans la boite à gants« . Bref, disons que nous regrettons les routes du Laos mais nous arrivons dans l’un des plus beaux freecamp du pays. Placé au bord de l’eau sur un terrain en herbe et plat. Le nec plus ultra du campeur ! Après un bon repas bien arrosé pour fêter nos retrouvailles avec Maud et Morgan – qui sont devenus nos Parisiens préférés – et une bonne nuit de sommeil, nous partons à l’assaut du Mont Stokes.
Nous prévoyons de faire cette randonnée en 5 heures aller-retour.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-MALBOROUGH-SOUND-MONT-STOKES18

Et ça attaque direct ! Nous montons dans une forêt tropicale – pour changer – de manière régulière. Les racines et les pierres nous facilitent l’ascension à l’ombre des arbres. Après une heure et demi de montée plutôt monotone sans d’autres visions que les arbres qui se suivent et se ressemblent, nous parvenons enfin sur un plateau dégagé. C’est le Sommet du Mont Stokes d’où nous pouvons découvrir un panorama à presque 360° sur la région du Malborough Sound. A cet endroit, il est très difficile de s’orienter. Nous avons l’impression de nous trouver au milieu d’une île. Oui je sais nous sommes vraiment sur une île, mais des bras de mer entrent de tous les côtés et forment d’innombrables fjords rendant le paysage unique. Nous sommes immédiatement récompensés par cette vue qui s’offre à nous et nous fait oublier la montée un peu ennuyeuse.
Il parait que ce lieu est unique car, par temps extrêmement dégagé – autant dire à tous les solstices d’été des années bissextiles – on peut voir d’un côté le Mont Cook et de l’autre le Mont Taranaki situé sur l’Île du Nord. Hasard du calendrier, nous ne sommes pas là au jour le plus propice à l’observation de ce phénomène mais nous nous réjouissons de pouvoir apercevoir les côtes de l’Île du Nord.
La descente se fera tout doucement  car le terrain est très glissant et on ne compte plus les presque chutes de chacun. Nous conseillons fortement de faire cette randonnée avec de bonnes chaussures.

De retour de cet autre coin perdu de la Nouvelle Zélande, il ne faut pas hésiter à s’arrêter manger quelques moules dans la petite commune d’Havelok. C’est la spécialité locale, impossible de passer devant le restaurant le plus réputé et surtout le plus reconnaissable avec sa décoration extérieure faite de moules géantes et intérieure avec ses décorations murales en coquilles de moules et autres coquillages. Il y en a pour tous les goûts et la taille des moules pourrait en faire pâlir plus d’un. Nous ne sommes pas très habitués à manger des “steak de moules” par chez nous mais nous les trouvons tout de même très goûteuses et charnues. Il n’en faudra qu’une bonne douzaine pour nous rassasier.

Ce petit parcourt gastronomique débute plutôt bien avec le ventre rempli de moules fraîches et ça continu car nous nous dirigeons vers Blenheim où la majeure partie du vin Néo-Zélandais est produit. Rien de mieux pour cela que de retrouver nos copains alcooliques, euh… Bretons rencontrés en Birmanie pour déguster quelques vins du pays. La plupart des vignobles sont concentrés dans cette région ainsi que dans le Sud de l’Île du Nord. Il est possible de s’organiser, soi-même ou par le biais d’une agence d’excursions, un circuit de dégustations sur le thème vinicole.

Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. De notre côté, nous avons décidé  de concentrer nos dégustations autour de la route SH62 qui regroupe une grande partie des “châteaux” du coin. On y trouve aussi une brasserie pour les amateurs de bières et une chocolaterie pour les gourmands.

Bon parlons peu, parlons vin. Il est difficile de comparer les vins que l’on a l’habitude de boire en France et ceux présentés dans le Malborough mais comme tous les goûts sont dans la nature, disons que nous laissons ton palet découvrir ces vins lorsque tu en auras l’occasion. Nous avons quand même une petite préférence pour quelques Sauvignon Blanc ainsi qu’un petit rosé bien clair comme on les aime en été par chez nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :