WEST COAST

La « West Coast » est une des régions de l’île du Sud de la Nouvelle Zélande et comme tu peux l’imaginer, elle se situe à l’ouest de l’île. Ils ne se sont pas foulés pour trouver son petit nom. Nous entamons donc la remontée sur la côte en direction du Nord à partir de jusqu’à Greymouth en partant du Fox Glacier. Sur cette route côtière, quelques arrêts sont à programmer pour découvrir quelques richesses naturelles et culturelles de cette partie du pays. Mais ça on en parle plus bas.

 

Fox et Franz Joseph Glaciers

Le Fox et le Franz Joseph Glaciers font partis du même massif que celui du Mont Cook et du Mont Tasman pour ne citer que les plus connus.
L’accès aux glaciers peut bien entendu se faire par des sentiers de randonnées qui te permettent d’arriver à leurs pieds. Mais, il est possible de voir les glaciers de très près et d’une manière beaucoup plus fun que la marche. J’ai nommé l’Hélicoptère !!!
On ne va pas te le cacher, les hélicoptères nous ont bien saoulés lorsque nous faisions nos treks au Mont Cook, car c’est un ballet incessant tout au long de la journée. Malheureusement, le seul moyen de pouvoir accéder de très près aux glaciers c’est l’alpinisme avec un guide – ce qui demande un peu d’habitude et pas mal de temps et d’argent – ou bien l’hélicoptère. Et même s’ils nous ont enquiquinés, force est de constater qu’on les enviait: vue de dingue sur les sommets avec une perspective incroyable et la possibilité de marcher sur le glacier.
Au regret de ne pas l’avoir fait au Mont Cook, nous nous sommes rattrapés au Fox Glacier. En effet, plusieurs compagnies se disputent l’excursion et tu ne peineras pas à trouver celle de tes rêves. De notre coté, nous avons opté pour HelicopterLine qui propose comme ses concurrentes, quatre principaux types de vol :
  • Survol de la chaîne de montagne Aoraki / Mont Cook : 40min

  • Survol de Fox Glacier et Mont Cook : 30min

  • Survol de Fox et Franz Joseph Glacier : 30min

  • Survol de Franz Joseph Glacier + Randonnée sur le glacier : 3 heures

Hormis la dernière proposition, tous les vols comprennent une marche de 15min sur l’un des glaciers.
Nous avions réservé le vol Fox Glacier et Mont Cook avec landing sur le Mont Cook – 315 $NZ par personne.
Le Jour J, dès notre arrivée au bureau de l’excursion, on nous prévient que compte tenu des forts vents au Mont Cook, il n’est pas envisageable de le survoler aujourd’hui. Elle nous propose de nous rabattre sur le vol Fox et Franz Joseph Glaciers avec un landing sur le Franz Joseph. Un peu déçus de ne pas voir le Mont Cook de près, nous validons tout de même cette option.
Après un cyclone de catégorie 3, c’est sous un soleil radieux que nous effectuons le vol ! L’étape de la pesée me place devant à côté du pilote et Rémy à l’arrière. C’est parti on décolle, première fois pour moi, je m’attendais à avoir quelques guillis dans le ventre, rien du tout !
Le paysage est à couper le souffle c’est incroyable. D’un côté on peut voir la mer Tasman qui montre enfin toute sa splendeur avec ses teintes incroyables de bleu. De l’autre, l’impressionnant massif montagneux qui se dresse devant nous avec ses pitons rocheux couverts de neige et ses glaciers fendus par des centaines de crevasses. Entre les deux, nous survolons la plaine et les forêts tropicales desquelles jaillissent d’innombrables cascades, comme sorties directement de la montagne.
En vol, le pilote nous informe que ces glaciers sont uniquement accessibles par hélicoptère. Le comble, c’est qu’il nous informe également que dans 10-15 ans maximum, ces glaciers auront disparu – chercher l’erreur… Dire que certains sont climato-sceptiques …
En contrebas nous apercevons un autre hélicoptère et nous nous rendons compte, à ce moment précis, à quel point le paysage qui nous entoure est immense.

Enfin, l’hélicoptère se pose sur le Franz Joseph Glacier qui à l’apparence d’une mer de neige immaculée à perte vue. On se sent vraiment tout petit. C’est une sensation plutôt étrange finalement de se retrouver là, comme si on ne devrait pas y être et à la fois totalement excités à l’idée de faire quelques pas dans un endroit unique.

Le retour se fait tranquillement avec les yeux encore écarquillés pour ne rien rater des dernières minutes de vol qu’il nous reste avant de regagner la base.
Côté randonnées, celle du Fox Glacier sont à ce jour inaccessibles du fait d’un éboulement de la route d’accès. En revanche, on nous a fortement recommandé de faire la Robert Point au Franz Joseph qui permet d’approcher le glacier du même nom de près. Nous ne pouvons malheureusement pas te dire si elle est bien ou non car nous n’avons pas eu le temps de la faire.
Toutefois, nous avons trouvé le temps pour une balade digestive autour du Lac Matheson. C’est une randonnée d’une petite heure qui fait le tour du Lac et qui offre un point de vue intéressant sur le massif des Alpes du Sud avec les glaciers en toile de fond. Si tu es chanceux, qu’il fait beau et qu’il n’y a pas de vent – je sais c’est beaucoup de paramètres à combiner pour la Nouvelle Zélande, tu pourras obtenir de superbes reflets parfait des massifs enneigés et des arbres dans le Lac.
Trucs et astuces de campeurs : Le camping du DoC Gillespies Beach Campsite offre une vue unique sur les montagnes depuis la plage – à part à Antibes je ne vois où on peut trouver ça ! Les couchers de soleil y sont fantastiques !!

 

Hokitika

Petite ville paisible au bord de la mer Tasman. Connue principalement pour son artisanat consacré à la pierre sacrée des Maoris : le Pounamu. L’Ile du Sud en porte d’ailleurs le nom maori « Te Wahipounamou » en référence à l’abondance de cette pierre qui est une sorte de Jade.

Le gisement principal se trouve non loin d’Hokitika, dans une rivière, et il n’est pas rare de tomber sur un fragment de Jade en cherchant bien sur la plage.
Au cœur de cette ville, on ressent encore plus la place que peut avoir la Jade pour le peuple Maori et Néo-Zélandais. Notamment avec le nombre de magasin vendant des pierres taillées dans toutes les formes traditionnelles ainsi que certaines variantes plus moderne.
Aller, un point culture s’impose ! Comme nous l’avons dit, le Pounamu est sacré pour les Maoris et il existe cinq formes traditionnelles qui sont principalement portées autour du cou :

Koru

Symbolise une nouvelle vie, un renouveau, l’harmonie et la paix. C’est la forme qu’à une fougère lorsqu’elle pousse.

Vrille

Symbolise l’infini, l’amour, le lien éternelle de l’amitié.

Hameçon

Symbolise la force, la prospérité et l’amour. Il est inspiré de l’hameçon de Maui et protège lors des voyages en mer.

Toki

Symbolise la force et le pouvoir. A l’origine, il représente la forme d’un outil Maori.

Manaia

Gardien spirituel, il protège contre le mal. Il représente une tête d’oiseau, un corps d’humain et une queue de poisson. C’est l’équilibre entre le ciel, la terre et la mer.

Tiki

Porte bonheur, il symbolise la force, le savoir et la loyauté. A l’origine il était porté par les chefs de tribu Maori.
Lorsque les premiers colons sont arrivés en Nouvelle Zélande, les chefs leurs ont offert leur Tiki afin de leurs montrer qu’ils étaient égaux.
La tradition demande que le Pounamu soit offert et béni dans de l’eau, cela peut être fait dans une rivière, l’océan, un lac… La bénédiction est une forme de prière que l’on fait pour la personne qui portera la pierre sacrée. Dans les croyances Maoris, lorsque l’on trouve une Jade, on ne peut pas la garder pour soi, on doit l’offrir.
Hokitika est l’endroit idéal pour se détendre le temps d’une journée, profiter du bord de mer et apprécier le temps de passe.

 

Pancake Rocks

Je suis sure que tu as déjà entendu parler des Pancake Rocks !? Non ? Sérieusement ? Bon je t’avoue que moi non plus avant d’arriver en Nouvelle Zélande. Mais ici c’est apparemment LE truc à faire sur la côte Ouest. Alors en bon voyageur que nous sommes, nous nous y sommes rendus.
Je te mets tout de suite à l’aise, c’est – selon nous – pas l’endroit le plus fou que l’on ait vu. Peut être nous attendions-nous à un truc de dingue, vu comment l’attraction est vendu par tous, mais finalement c’est – encore selon nous – pas une étape incontournable.
Tu te demandes toujours de quoi je parle ? Les Pancake Rocks sont situés dans les environs de Punakaiki. Ce sont un empilement de sédiments marins qui à force d’érosions, de tempêtes et de séismes ont formé cette stratification fine de la roche.
Une promenade a été aménagée pour que l’on puisse apprécier d’au plus près la vue sur ces fameux empilement qui font penser, il faut bien l’avouer, à des crêpes. L’entrée du site est gratuit et facilement repérable sur la route principale.
Ce qui rend ce lieu unique et qui séduit les touristes c’est lorsque les vagues s’engouffrent entre les Pancakes et que l’eau jaillie entre les rochers. Pour observer ce phénomène, il faut venir lorsque la marée est haute et lorsqu’il y a du vent – genre tempête – cela favorise l’entrée fracassante des vagues.
Une fois n’est pas coutume, nous avons raté ça, car il faisait moche mais pas assez pour que les vagues s’engouffrent de manière puissante. Voilà ce qui explique peut être notre sentiment mitigé sur ce lieu.

 

La route

La route de la West Coast est sublime, elle longe la mer Tasman et nous offre des paysages variés : falaises, immenses plages de sable fin, forets tropicales et lacs.
Par beau temps, il est possible de s’arrêter sur l’une des plages pour apprécier quelques heures de détente – attention au Sandfly qui sont présents sur toute la côte – entre pêche, baignade et surf.
Lors d’un arrêt camping, nous avons fait la rencontre des Wekas. Ce sont des oiseaux qui, comme le Kiwi, ne volent pas. Mais contrairement à leur cousin, qui est plutôt discret voir introuvable – on en vient même à se demander si ce n’est pas une légende… – le Weka n’est pas farouche et adore venir t’embêter. Je me demande même si ce n’est pas un oiseau qui aime la compagnie.
Tiens ça nous rappelle le Kéa. Décidément les oiseaux de ce pays sont relou !
Le Weka adore piquer tes tongs, une éponge qui traîne, essaye d’entrer dans le pack de bière, monte même dans la voiture. Bref ce ne sont que quelques exemples des bêtises qu’ils ont fait avec nous. Alors si tu en croises un, gardes le bien à l’œil et ne laisses pas tes chaussures dehors la nuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :