QUEENSTOWN

Queenstown a des airs de vacances. Cette petite ville blottie entre lac et montagnes est un haut lieu des sports extrêmes.
Il se dit que c’est ici qu’a été inventé le saut à l’élastique !
Ses habitants et les touristes du Monde entier profitent de son environnement unique pour faire quelques activités extérieures comme le ski en hiver ou la luge, le jet boat, le kite surf, l’escalade, le VTT durant l’été ou encore le saut à l’élastique et le saut en parachute tout au long de l’année. Il y en a pour tous les goûts, pour tous les budgets et pour tous les âges !
En effet, la ville dispose d’un plan d’eau idéal pour les activités aquatiques. Celui-ci commence à Kingston, passe par Queenstown pour finir à Glenorchy en formant un S longiligne entre les montagnes. Il y a aussi des massifs allant jusqu’à 1600 m d’altitude. C’est le spot principal du pays pour les sports d’hiver. Et oui, 1600 m d’altitude, ça suffit largement en Nouvelle Zélande pour que les pentes soient recouvertes d’un joli manteau neigeux assez épais pour accueillir les skieurs du monde entier.
C’est une vraie ville de montagne comme on peut en avoir en France. On pourrait la comparer aux stations de Courchevel ou Méribel car la clientèle y résidant est des plus aisée. On y voit des boutiques de luxe à côté de celles proposant des articles de montagne. Mais l’ambiance y est très familiale, ce qui est assez surprenant finalement. C’est un centre ville bien vivant comme on les aime surtout après les régions de « no mans land » que nous venons de traverser. On se sent bien à Queenstown malgré l’effet un peu guindé.
C’est aussi l’étape finale de notre périple tout au long de la Southern Scenic Route.

D’ailleurs, nous en avons profité pour prendre notre petite dose d’adrénaline. Bon rien de méchant, juste deux activités de plein air qui changent de notre quotidien sur les routes en van et qu’on ne trouve pas ou très peu en France.

La luge

Le principe est plutôt simple, tu es assis dans une luge avec des roues, ton guidon te sert de frein et d’accélérateur. Lorsque tu pousses vers l’avant tu accélères – enfin tu avances – et lorsque tu tires le guidon vers toi tu freines.

Une fois que tu as compris ce principe, que l’on t’explique avant ta première descente, tu peux attaquer la piste bleue. Pour les descentes suivantes tu pourras directement aller sur la piste rouge – oulala !!!

Les pistes sont deux routes goudronnées de cinq mètre de large sur lesquels tu peux t’élancer avec ta luge-karting et en avant la course !

Le prix de la luge varie en fonction du nombre de descente que tu choisis.
Voir directement sur le site 
En plus d’être une activité très ludique, la luge permet d’accéder au sommet d’une colline avec un magnifique point de vue sur la ville et le lac en contrebas.
Nota : Il est tout à fait possible d’accéder au point de vue directement par le téléphérique ou à pied sans faire les activités qui s’y trouvent, mais ce transport est inclus dans le prix de la luge.

Au sommet de la colline, il est également possible de faire du saut à l’élastique.

 

Le Jet Boat

Pour tout te dire, nous avons été légèrement déçus par cette activité qui coûte quand même 139 $NZ – sans réduction internet – et 89 $NZ tôt le matin – en réduction internet.
Le principe du Jet Boat est d’être dans un bateau à fond plat qui va super vite, piloté par un professionnel, et de t’élancer dans des canyons et des rivières – sensations garanties ! Bon ça c’est sur le papier. En réalité le bateau va vite certes – environ 80 km/h – mais tu n’as pas vraiment conscience de la vitesse. Ensuite, tu ne passes du tout dans des canyons, comme sur les vidéos de promotion mais tu es sur une rivière large avec des cailloux. Pour te donner une idée, ou pas, la rivière nous faisait penser au Var qui s’écoule près de chez nous.

Les seules « folies » sont les 360° que fait le pilote, mais malheureusement il l’est annonce à l’avance ce qui enlève l’effet de surprise et finalement si l’expérience est impressionnante la première fois et vue de l’extérieur, la deuxième fois elle l’est beaucoup moins.
Petit bémol supplémentaire, le pilote va tellement vite que le bateau tape sur le lac – mal de dos assuré et rendez-vous chez l’ostéopathe à prévoir dès la sortie. Pour les sensibles s’abstenir.
Bon on ne va pas se plaindre non plus, c’était quand même sympa de prendre l’air en bateau de bon matin.
En bref, Queenstown est l’arrêt idéal pour faire le plein de sensations fortes et prendre un bol d’air frais.
Nous recommandons fortement de poursuivre la route vers Glenorchy qui est juste magique et qui longe la dernière partie du lac et offre un panorama exceptionnel sur les montagnes et les glaciers nichés au fond. Plusieurs stops de camping sont disséminés tout au long de cette route pour profiter de la nature extraordinaire de cette région.

One Comment

Add yours →

  1. Bravo vous sillonnez vraiment les coins natures de ce pays … et avec toujours de belles photos : merci du partage.
    Queenstown me rappelle des souvenirs … bien lointain, mais toujours bien présents. J’ai failli y travailler comme moniteur de ski …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :