AORAKI / MONT COOK

En venant du lac Tekapo, impossible de ne pas passer une nuit près du lac Pukaki dont l’immensité te laisse bouche bée. Depuis notre emplacement de camping nous avons une vue imprenable sur le Mont Cook.
Le Mont Cook est le plus haut sommet de la Nouvelle Zélande, il culmine à 3724 m – mais ça tu le savais déjà si tu as lu notre dernier article.
Sais-tu en revanche d’où vient son nom ? Ah là je te pose une colle hein ?! Et bien figures-toi que le Capitaine Cook (britannique) était le premier Européen à débarquer en Nouvelle Zélande et a en explorer les côtes. Ce n’est donc pas étonnant que le plus haut sommet des deux îles porte son nom. Mais le Mont Cook était Maori avant d’être britannique et son nom original est Aoraki qui signifie « perce nuage ». Les Maoris sont de vrais poètes. Aujourd’hui, le sommet porte les deux noms.

Nota pour les fans: Le Mont Cook a été utilisé dans le premier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux pour représenter le « Mont Caradhras ». Qui est aussi le sommet principal de la chaîne des montagnes de Brume.
Dans le monde réel, le Mont Cook fait partie d’une chaîne de montagne sur l’Île du Sud appelée « Les Alpes du Sud ». Et il porte bien son nom car le massif ressemble vraiment aux Alpes que l’on connait bien chez nous.
Les massifs sont complètement enneigés, on se rend vite compte qu’il s’agit en réalité de glaciers. Par conséquent les randonnées jusqu’aux sommets sont réservés aux alpinistes chevronnés. D’ailleurs le Mont Cook est tellement dangereux que même les guides locaux ne veulent plus en faire l’ascension.
Je te rassure, si tu passes dans le coin, tu peux tout de même profiter de quelques randonnées accessibles. Nous en avons fait une sur deux jours et une petite balade à la journée nous permettant d’apprécier la région.

Le Ball Hut

Sur les recommandations de copains qui ont déjà fait cette randonnée, nous nous sommes lancés à l’assaut du Ball Hut. C’est une petite randonnée de 6h aller-retour plutôt accessible qui te permet d’approcher au plus près le glacier Tasman et son lac, et d’avoir une vue imprenable sur l’ensemble de la chaîne de montagne.

PANTAIA-NOUVELLE-ZELANDE-MONT-COOK-AORAKI-TASMAN-GLACIER-HOOKER-VALLEY55

La randonnée commence par un chemin de 4×4, sans trop d’intérêt à notre sens. Puis au bout de la piste de 4×4, il y a un petit chemin qui mène sur la moraine et permet d’observer le glacier Tasman et le lac de vraiment près.
Suggestion : Si la « grande marche » ne te motive pas trop, il est possible de voir le glacier et le lac Tasman après une petite randonnée de 20 minutes. Il est également envisageable de payer une excursion en 4×4 qui te conduit sur le chemin dont je t’ai parlé plus haut.
Le sentier continu et se transforme gentiment en pierrier. Finie la balade de santé, on attaque la « partie technique », rien de bien méchant mais les rochers sont un peu instables. Le chemin est également moins balisé, les kerns se font rares.
Au bout de 3h, nous sommes rendus au Ball Hut, c’est un refuge d’altitude qui compte 3 couchages entouré de montagne et surplombant le glacier Tasman.
Le temps d’un petit casse-croûte et nous repartons en direction du Caroline Hut pour longer la crête et apprécier la magnifique vue sur une autre partie du glacier et une succession de montagnes plus impressionnantes les unes que les autres.
Nota : Pour pouvoir dormir à la Hut, il faut payer la nuit d’avance au point d’information du DoC, c’est 5$ par personne et par nuit, mais premier arrivé – premier servi. Nous avons un peu de mal avec cette façon de faire qui n’est pas du tout la même qu’en France et qui t’oblige à monter avec tout ton matos au cas où la Hut est déjà « full » – je suis bilingue ça y est !
A notre arrivée, seul un couple était déjà présent, ce qui signifie que l’on aurait pu passer la nuit dans le refuge mais nous avons préféré la tente avec les Kéas. De toute façon, nous n’avions pas de ticket pour dormir dans la Hut.

Les Kéas

Tu te demandes sûrement de quoi je te parle ? Et bien figures-toi que le Kéa est un perroquet et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du perroquet le plus intelligent du Monde. Il mérite bien que je lui accorde un chapitre à lui tout seul quand même.
De notre côté, nous ne l’avons pas trouvé intelligent mais plutôt chiant ! Parce que l’animal, lorsqu’il est avec ses copains – ils étaient neuf – se comporte comme un adolescent. Autant te dire qu’ils nous en ont fait voir de toutes les couleurs.
Lorsque deux posent gentiment pour la photo, trois autres t’attaquent par derrière – peut être qu’ils sont intelligents finalement – enfin je dis attaquer mais en réalité le Kéa est tellement curieux qu’il vient juste très très près de ta tente et peut vouloir la « goûter » ou te piquer des affaires.
Anecdote : Un autre campeur a du démonter sa tente car les Kéas mangeaient ses files, il a attendu qu’il fasse nuit – vers 22h – pour la remonter en se disant que les perroquets ne verraient pas la couleur attrayante des files. Heureusement pour lui ça a fonctionné !
Le Kéa est une espèce endémique de la Nouvelle Zélande, qui vit dans les montagnes, il a longtemps été chassé des villages car beaucoup trop inquisiteur, et on comprend aisément pourquoi … Il faut dire que du haut de ses 48 cm, il est plutôt impressionnant, surtout avec ses serres et son bec. Nous l’avons vu s’attaquer littéralement aux tôles qui composent les toilettes de la hut, il ne fait pas rigoler lorsque tu le vois tordre sans difficulté l’acier.

Bon je te rassure, le Kéa n’est pas du tout agressif et a surtout peur de nous. Un geste un peu brusque à son encontre et le voilà parti – pour peu de temps certes … Je t’avais dit qu’il était chiant.
Ils nous ont tellement embêtés toute la soirée que Rémy a stressé qu’ils s’attaquent à la tente pendant la nuit et au moindre bruit il se réveillait en sursaut et sortait la tête pour voir où les perroquets se trouvaient.

La Hooker Valley

La Hooker Valley est une randonnée proposée par le DoC pour approcher de près le glacier Hooker. C’est une balade très prisée des asiatiques car très facile, il est donc fortement recommandé de la faire tôt le matin – départ 7h.
On parcourt un sentier bien balisé, l’opposé total du Ball Hut que l’on a fait la veille, on traverse également des ponts suspendus. Le décor est magnifique.
A l’arrivée on est séduit par les icebergs flottant sur le lac Hooker.
Il y a une autre randonnée à faire sur une journée ou deux jours, c’est le Mueller Hut avec 1000 mètre de dénivelé positive et négative. C’est une randonnée de 4h aller pour rejoindre le refuge. Elle offre une vue imprenable sur le Mueller glacier ainsi que sur le glacier Hooker.

0 Comments

Add yours →

One Pingback

  1. WEST COAST | PANTAIÀ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :