LES TEMPLES D’ANGKOR

Angkor est idéalement située à proximité des montagnes et notamment du Mont Meru, emplacement parfait pour y loger les dieux. De plus, Angkor bénéficie d’un cadre propice à la prospérité du royaume Khmer grâce à sa proximité avec le grand Lac Tonlé Sap, la rivière Siem Reap et les plaines fertiles.
Pour toutes ces raisons, le roi Yasovarman Ier en fit sa capitale en 889, il lui donna simplement son propre nom mais les Khmers préfèrent l’appeler Angkor, ce qui signifie « capitale ».
Aujourd’hui Angkor attire près de trois millions de visiteurs annuels – rien que ça ! C’est le plus grand site religieux au Monde !

 

Les Temples d’Angkor

Nous avons pris le pass trois jours pour visiter les temples et c’est en tuk-tuk que nous sommes partis à leur découverte. Nous avons choisi de ne pas tous les faire mais de visiter ceux qui nous semblaient les plus intéressants.
Ainsi, nous ne pourrons te parler ici que ceux que nous avons vu !

 

Angkor Wat

Clairement, le plus grand et le plus connu des temples de Angkor. Pour te donner un idée de sa taille, c’est le plus grand monument de l’Asie du Sud Est – il est énorme quoi !
Sa construction a été réalisée en parallèle de la cathédrale Notre Dame de Paris, commencée au 12ème siècle – durée des travaux 37 ans avec semble-t-il 300 000 ouvriers et 6 000 éléphants. C’est sûr qu’avec une armada pareil on en fait des choses !
Angkor Wat signifie « la Pagode de la Ville ». C’est un temple « montagne » entièrement dédié à Vishnou – Dieu suprême de l’Hindouisme.
Des douves de 190 mètres de large et 1,3 km de côté, protégeaient la citée et abritaient autrefois des crocodiles.
Angkor Wat est l’emblème du Cambodge, en effet on retrouve sa silhouette sur le drapeau du pays.
Pour tout te dire, il ne nous a pas séduit plus que ça. Peut être parce que l’on a raté la visite du Sanctuaire, au centre du temple – à cause de la fermeture pendant les jours de prières – où simplement parce que l’intérieur est plutôt sobre.
Au levée du soleil, une horde de touriste – dont tu feras forcément partie – s’entassera devant le temple. Cela perd énormément de son charme.
Les vendeurs à la sauvette te proposeront des cafés ou des petits déjeuners, là encore peu d’authenticité.

 

Bayon

Sur le petit tour, au sud de la citée d’Angkor Thom
Alors là oui, on a adoré !
Trucs et astuce : Y aller à 7h et contourner les entrées avec gardiens pour profiter du temple en étant seul avant son ouverture officielle à 7h30.
Le Bayon a été construit à la fin du 12ème siècle. Il dégage une atmosphère particulière du fait de la présence d’une centaine de visages qui ornent les quatre faces des tours encore debout et qui représentent les quatre vertus de Bouddha : la pitié, l’humeur égale, l’égalité et la sympathie.
A l’origine, ce temple montagne comptait 54 tours et 216 visages. Aujourd’hui, seules 37 tours subsistent.
Le mystère du Bayon est renforcé par son architecture qui est un vrai labyrinthe de couloirs, salles et alcôves.
La visite matinale est magnifiée par les rayons du soleil qui viennent caresser la pierre, lui donnant une toute autre dimension.

 

Nota : Angkor Thom est une ancienne cité royale, formant un carré de trois kilomètres de côtés avec des murs d’enceinte de huit mètre de haut, dans laquelle on peut retrouver un grand nombre de ruines comme le Bayon, le Baphuon, la terrasse des éléphants, la terrasse du Roi Lépreux et quelques bassins.

 

Baphuon

Situé sur le petit tour dans la citée d’Angkor Thom.
Petit arrêt au Baphuon, temple d’architecture Khmer construit avant le Bayon. De forme pyramidale, il faut grimper dur pour pouvoir accéder à son sommet. D’ailleurs, c’est tellement raide que l’accès est interdit au moins de 12 ans !
Arrivés en haut, on est surpris par la présence de quatre portes formant le sommet de la pyramide – on se croirait dans Stargate SG1 : La porte des étoiles.
En terminant la visite par la face Ouest, on peut apercevoir un Bouddha couché long de 60 mètres. Il faut tout de même un regard averti pour le trouver, car le temple a fortement été endommagé et il ne reste que le visage du Bouddha – ça rendait pas grand chose en photo désolés.
Il est possible de rejoindre la terrasse des éléphants, en passant par la petite forêt à l’arrière du temple.

 

Ta Phrom

Situé sur le petit tour, naturellement surpeuplé de touriste du fait de sa notoriété et de sa beauté légendaire. Un incontournable !
C’est le temple phare d’Angkor. En effet, Angélina Jolie lui a donné une belle réputation et je pense que si on te dit « Angkor » tu imagines immédiatement des temples de pierres engloutis par la végétation. C’est bien du Ta Phrom qu’il s’agit !
Trucs et astuces : Faire la visite dans le sens anti-horaire, histoire d’être à contre courant et de se sentir un peu plus seul pour la visite.
Ta Phrom a été construit vers 1186. Autrefois, il était l’un des plus gigantesque temple d’Angkor, aujourd’hui une grande partie n’est pas visitable du fait de sa dégradation. En effet, le temple a été abandonné de nombreuses années et laissé à la nature.
Ainsi, les fromagers et les banians, en ont fait leur terrain de jeux. Les racines de ces arbres, ont une fâcheuse tendance à se glisser entre les pierres pour s’ancrer et ainsi l’arbre grandit en s’appuyant sur l’édifice. Le résultat est magnifique mais malheureusement ces arbres sont responsables de la destruction des monuments – éboulement du à l’instabilité créée par les racines.
Le charme opère directement lorsque tu visites Ta Phrom. Tu as beau avoir vu mille photos, lorsque tu visites ce lieu, tu es tout de suite propulsé dans le « Livre de la Jungle ».

 

Banteay Kdei

Le dernier temple du petit tour que nous ayons visité.
Après la visite du Ta Phrom, et une longue journée, on n’était plus tellement motivés. Alors on t’avoue que ce temple là, on l’a un peu bâclé.
Construit à la fin du 12ème siècle, il fait partie des temples plats.
Son entrée est particulièrement admirable avec des visages rappelant ceux du Bayon et en très bon état de conservation.

 

Preah Khan

C’est le premier temple que l’on visite sur le grand tour, sauf tu t’es fait un lever de soleil sur Angkor Wat.
Belle surprise avec ce temple, il faut absolument le visiter dès son ouverture.
Preah Khan était à l’origine un monastère et une université bouddhique accueillant plus de 47 000 personnes, dédiées à l’entretien du temple et à ses 430 divinités.
Il fait un peu penser à Ta Phrom de par son architecture et ses fromagers qui se sont installés bien confortablement entre les pierres de grès.
La visite se déroule tranquillement entre les petites salles, les bibliothèques et de belles allées pavées.

 

Neak Pean

Pour une fois, ce n’est pas un temple que l’on visite mais un ensemble de bassins contenant de l’eau sacrée.
L’accès se fait par une passerelle permettant d’admirer la vue sur une étendue d’eau agrémentée de lotus et d’arbres morts. Au bout du chemin, on arrive sur cinq bassins, remplie d’une eau provenant d’une rivière sacrée.
Le bassin central est une réplique du Lac Sacré Anavatapta situé dans l’Himalya Tibétin. Les quatre autres bassins représentent les sources des fleuves de la mythologie Hindous.
Ce lieu est à visiter à la fin de la saison des pluies, au tout début de la saison sèche car il y a encore de l’eau.

 

Ta Som

Situé sur le grand tour, il fait parti des incontournables.
Un de nos coups de cœur incontesté ! Édifié à la même époque que le Ta Phrom et dans un style similaire, ce petit temple n’a rien à lui envier.
On te recommande de foncer à l’Est, juste après les échoppes, de traverser la porte et de ne te retourner qu’une fois suffisamment éloigné pour contempler pleinement la porte au prise d’un énorme banian.
C’est tout bonnement incroyable, on a du mal à savoir qui permet à qui de tenir debout !
Là encore, c’est tout ce que tu attends de Angkor.

 

Est Meabon

A la fin du grand tour.
Le détail présent sur les fausses portes en grès est superbement conservé. La visite est assez rapide mais vaut le détour.

 

Banteay Srei

Situé à 60km de Siem Reap, soit 1h30 de tuk-tuk. Là encore, il est préférable d’y arriver dès son ouverture pour éviter la foule qui arrive à partir de 8h00 et qui remplie rapidement ce petit temple. Le site ne figure pas sur les circuits classiques, il faudra donc prévoir un petit supplément pour y aller.
Petit bijou de sculptures, gravures et bas reliefs.
C’est le plus petit des temples que nous ayons visité mais le plus riche en gravures et bas reliefs. On l’appel le « temple des femmes » car on suppose que seules les femmes étaient capables de produire un travail avec autant de précisions et de détails.
Et en effet, nous sommes immédiatement conquis par ce lieu, par la minutie et la qualité des en-gravures de ce temple. Il fait parti de nos favoris car on ne retrouve nul par ailleurs de tels chef d’œuvres. On a apprécié également la lumière que dégagent des pierres de grès rouge sous les rayons du levé du soleil.

 

Kbal Spean

Situé à 15km au nord de Banteay Srei, il est judicieux d’associer cet endroit avec la visite du temple des femmes.
Ici on change radicalement de style. Pas de temple mais plutôt une série de sculptures taillées directement dans le lit de la rivière. Pour y accéder, il te faudra marcher le long d’un sentier passant par une forêt d’arbres et de racines mêlées les unes aux autres. Après trois quarts d’heure de marche, nous tombons sur une rivière que tu peux remonter légèrement, traverser puis redescendre en suivant son cours sur une centaine de mètres.
On se prend vite au jeu de chercher les gravures des divinités et des animaux dans les rochers. On aperçoit également des lingams taillés directement au fond de la rivière. Ce sont comme des petits cubes posés les uns à côté des autres et servant à purifier l’eau de cette rivière qui alimentait les bassin et temples d’Angkor, notamment le Neak Pean.

 

Beng Mealea

Situé à 50km à l’est de Siem Reap. Ce site ne fait pas parti des temples compris dans le pass et il faudra acheter un ticket spécifique pour le visiter. Mais pour la modique somme de 5 $US, nous te garantissons que tu ne seras pas déçu.
Pour y aller, nous avons préféré le scooter. Ainsi, nous avons pu nous sentir un peu plus libre et apprécier les paysages qui bordent les routes de l’arrière pays.
Ce temple-citée a servi de lieu de tournage du film « Deux Frères » de Jean Jacques Anault. C’est un dédale de murs en pierres écroulés. On circule sur des passerelles en bois au travers de ce labyrinthe de salles, couloirs et places. Le site est dans son état de redécouverte, ce qui nous laisse imaginer le sentiment des explorateurs de l’époque.
Encore une fois, nous sommes émerveillés par le pouvoir de cette nature qui a repris ses droits doucement mais sûrement. L’immensité de ce complexe en fait l’un des plus beaux que nous ayons visité. Nous nous sommes en quelque sorte gardé le meilleur pour la fin.

 

 

Que faire à Siem Reap

Parce que les temples ne sont pas ouverts jours et nuits, qu’au bout d’un certain temps tu en auras marre des temples et qu’il faut tout de même s’octroyer un peu de repos après ces longues et chaudes journées de visite, tu te retrouveras forcément dans les rues de Siem Reap à un moment donné dans ton séjour.
En journée off, pas de visite de temple, place à la détente. La chaleur est accablante et ton hôtel disposera très certainement d’une piscine. Alors pourquoi ne pas en profiter ?! Durant la journée, les rues sont désertées par les touristes. Ce qui veut dire pas ou peu de tuk-tuk harcèlement « Hello tuk-tuk ? Tuk-tuk Sir ? » et tu pourras en profiter pour te balader dans les rues du centre pour repérer ton bar et ton restaurant de la soirée.
On a parlé de détente, tu pourras aussi te faire masser pour trois fois rien dans l’un des nombreux spa de la ville.
En soirée, la ville s’anime dès le coucher du soleil. Le retour des personnes parties admirer le coucher du soleil sonne le début de l’effervescence touristique de cette cité. Tout le monde se dirige vers Pub Street qui porte bien son nom car elle est parée de bars et restaurants en tout genre. Les happy hours sont de rigueurs, parfois même à partir de 10h du matin. Les Night Maket montent leurs rideaux métalliques bien avant 18h pour te permettre de faire quelques achats avant ton repas et ce bien après ta digestion – « Hello buy something ? ».
Siem Reap est une ville très animée grâce à l’essor touristique des temples d’Angkor mais n’en reste pas moins une ville asiatique où les étales de street food sont dans tous les coins et où excentricité est de mise pour attirer le client. Pas ou très peu d’authenticité au cœur de la ville, mais le passé historique et remarquable des temples font de cette région du Cambodge un incontournable – à ne pas contourner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :