ROAD TRIP MOTO AU LAOS

Durant la préparation de notre tour du monde, nous rêvions de liberté. L’Asie du Sud Est étant un formidable terrain de jeu pour les motards endurcis comme nous, nous avions donc tout naturellement pour objectif d’acheter une moto afin de parcourir les routes du Laos et du Cambodge en fonction de nos envies et du temps que nous nous sommes accordés pour ces deux pays.
Aujourd’hui, notre étape en deux roues étant achevée, nous pouvons tout t’expliquer dans les moindres détails pour que tu puisses toi aussi t’aventurer sur les chaussées – parfois – et les chemins de terre de ces contrées asiatiques.
En effet, il nous aura fallu beaucoup de préparation, et de temps de lecture de blogs en tout genre pour comprendre que l’objectif fixé n’est pas aussi évident qu’il n’y paraît.
Dans cet article nous retranscrivons toutes les questions qu’il faut se poser avant le départ, quelles sont les astuces et les choses à éviter pour que ton voyage se déroule sans encombres.

 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Nous aimons les défis et la moto représente le moyen idéal dans ce coin du Monde pour se sentir en totale liberté de mouvement et profiter au maximum des paysages splendides qui longent notre chemin. Alors si toi aussi tu aimes voyager de tes propres ailes et découvrir le monde comme tu l’entends, c’est aussi un défi que tu pourras relever sans grande difficulté.
Les transports étant assez onéreux au Laos, la moto est aussi une bonne alternative pour réduire les coûts sur ton budget.

 

Comment trouver la bécane de tes rêves ?

Il faudra t’armer de patience et parcourir la ville dans laquelle tu te situes pour trouver l’élue de ton cœur. Plusieurs endroits sont propices à cela comme les magasins et les garages du coins, mais également les guesthouses et les bars qui affichent à l’entrée une petite annonce. Tu peux aussi t’inscrire à quelques groupes Facebook (Buy and sell Laos, Buy and sell Luang Prabang, Paksé social – pour ceux que l’on connait) sur lesquels les voyageurs postent des annonces de vente de véhicules. Tu peux même tenter d’arrêter en pleine course un motard pour lui demander s’il ne vend pas sa monture.
Bref plein de solutions, mais seule ta volonté et ta détermination te permettront de dégoter celle qui te permettra de t’envoler vers de nouveaux horizons.
Au Laos, tu peux en trouver à vendre dans chaque ville étape du circuit touristique classique : Luang Prabang, Vang Vieng, Ventiane, Thakhek, Paksé et les 4000 Îles. Les moins chers seront aux 4000 Îles et à Ventiane.

 

Quelle moto choisir ?

Avant de te lancer dans la recherche, il faudrait quand même un minimum savoir ce que tu cherches non ? Et bien, en fait, là aussi c’est très simple car il n’y pas pas cinquante modèles de motos qui roulent sur le marché de la vadrouilleuse internationale.
Le point le plus important est l’origine de la moto. Les bécanes provenant du Vietnam (avec plaque et carte bleue – sorte de carte grise) seront les plus prisées car permettent en thérorie le passage des frontières. Je dis en théorie car la politique en terme de passage des véhicules entre les pays de l’ASEAN tend à se durcir, mais tout cela je te l’explique un peu plus bas.
Le deuxième point est biensûr l’état général de la moto qui va devoir te supporter sur quelques centaines voir milliers de kilomètres. Pour cela, demande à ton pote qui s’y connait en mécanique, je ne détaillerais pas l’ensemble des points importants à vérifier avant l’achat d’un véhicule. Tu dois bien t’en douter, ici pas de contrôle technique, ni de carnet d’entretien. Tout se joue grâce à tes connaissances en la matière. Cela dit, ça reste de la mécanique simple où il sera facile de déceler visuellement tout problème pouvant littéralement gâcher ton séjour.
Dernier point, le prix. Compris entre 180 et 450$ US en fonction du modèle, de l’état, de la vétusté du véhicule et surtout de l’endroit où tu vas l’acheter. Là encore, tes connaissances en mécanique et tes talents de négociateur seront nécessaire pour convenir du bon prix.
Nous conseillons vivement les modèles HONDA DETECH ou SUFAT (c’est écrit devant, sur la fourche), qui sont physiquement équivalent à la WIN mais de qualité bien meilleure car ne sont pas des copies chinoises comme cette dernière. Les cylindrées sont le plus souvent des 110cc et parfois 120cc mais qui sont plus cher.

Il y aussi des scooters semi-automatiqu de type HONDA WAVE en 110cc, qui peuvent convenir à ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec le changement de rapport. Mais nous déconseillons vivement ces engins aux personnes voyageant à deux sur le même destrier car l’absence de frein moteur dans les descentes, associée aux freins souvent de médiocre qualité pourraient transformer ton voyage en cauchemar.

Nota : Ces bécanes seront plus facile à trouver au Vietnam directement et surtout moins chers. En revanche, plus tu te rapprocheras du nord du Laos, plus elles seront compliquées à trouver et il faudra saisir la moindre occasion. Elles seront donc aussi bien plus chers.

 

Pourquoi une plaque Vietnamienne ?

Et bien tout simplement parce que ce sont (aujourd’hui) les seules motos qui peuvent passer les frontières des pays qui sont généralement traversés par le routards (Vietnam – Laos – Cambodge – Thaïlande). Elles sont par conséquent plus nombreuses sur le marché et plus facile à revendre car cette fameuse carte bleue ouvre les portes des postes frontières. Je tiens à t’avertir que ce qui est vrai au moment où j’écris ces lignes ne le sera peut-être plus au moment de ton passage. Encore une fois c’est ça l’aventure, ne pas savoir de quoi demain sera fait, donc il faudra te renseigner sur place pour les passages aux douanes.
Nota : Pour la Thaïlande, tu peux y rentrer mais la moto doit ressortir impérativement du territoire sous peine de mort, non je blague, juste d’une grosse amende. Tu devras donc aller jusqu’en Malaisie ou revenir sur tes pas pour la revendre avant ton départ. Dans les îles au sud, elle ne servira à rien, sauf si tu t’appelles Mc Gyver et que tu la transformes en pédalo. Globalement personne n’inclus la Thaïlande dans son trip mais c’est toujours une info utile, enfin je pense…

 

Est-il possible d’acheter et de circuler avec une moto non Vietnamienne ?

Oui, à la seule condition que tu ne souhaites pas sortir du pays avec. La revente risque d’être plus longue et coûteuse – perte d’argent assurée,mais si tu tombes sur une bonne affaire pourquoi pas ?

 

L’entretien,  Quand ? Où ? Comment ?

Oulala !! Trop de questions d’un coup. Concernant le sujet de l’entretien d’un moto en Asie, il n’a jamais été aussi facile de faire confiance à quelqu’un. Les garagistes sont à tous les coins de rues, dans tous les bourgs, villages, hameaux. Impossible de ne pas en trouver. Les prix sont toujours les mêmes et complètement dérisoire – 2€ pour une réparation de frein, 3 à 5€ pour une vidange, graissage et tendre la chaîne gratuit. Le travail est toujours réalisé immédiatement. Fini la prise de rendez-vous sur une plate-forme téléphonique pour trouver un rendez-vous jeudi prochain à 15h45 pour finalement récupérer son véhicule avec plus de problèmes qu’à l’origine.
Cependant quelques règles simples sont recommandées pour prolonger la vie de ton fidèle accolyte :
  • Ménager ta monture, tu devras (ne pas rouler à outrance et faire surchauffer le moteur)
  • La vidange, tous les 300 à 400 km tu feras
  • La pression des pneus et la tension de la chaîne, régulièrement tu vérifieras
Enfin, pour demander de réaliser les travaux que tu souhaites à l’un des nombreux garagistes que tu trouveras sur ton chemin, il te faudra user de tes talents de mime en mécanique ou de montrer tout simplement la partie de la moto en question. Par exemple pour une vidange, tu montres le moteur et un bidon d’huile, et le tour est joué ! Ne t’attends pas à recevoir une facture, ni d’ajouter un tampon à ton carnet d’entretien. L’addition te sera écrite directement dans le sable. Et te voilà reparti !

 

Si tu n’as jamais conduit de deux roues de ta vie, peux-tu en enfourcher un pour traverser l’Asie ?

La réponse est OUI mon ami ! Si tu veux vivre l’aventure, il faudra bien te lancer un jour. Je mets ma main à couper que tu passeras ton permis gros cube dès ton retour en France – Pour ma part je cherche activement des sponsors pour le prochain Paris – Dakar. Devenu expert en pilotage sur tous terrains, j’aurais besoin d’une moto, du camion assistance ainsi que de tous les équipements nécessaires pour ce genre de projet. A bon entendeur…
Il te faudra évidement être attentif à tous moments afin d’éviter la chute inopinée ou de rentrer en contact avec la faune locale qui apprécie particulièrement stationner sur la voie publique. Ici pas de dos d’âne mais plutôt des vaches mouvantes…
Nota : Je décline toutes responsabilités quant à la décision que tu auras prise à la suite de la lecture de cet article. Je ne peux recevoir tous les mails de plaintes de mamans effrayées à l’idée de savoir leurs enfants sur les pistes d’un pays où il y a autant d’hôpitaux que de dauphins de l’Irrawady – 12 dans tout le Mekong…

 

Comment préparer son itinéraire ou ses étapes avec ce mode de transport ?

Maps.Me est ton meilleur ami. Mais même avec une carte (si tu as plus de 50 ans) ou Maps.Me, il y a la théorie et la pratique.
En théorie, derrière ton PC bien au chaud dans ton canapé, tu te dis que 300 km c’est facile et que tu vas le faire dans la journée parce que c’est tout droit. Dans la pratique, tu ne feras que 200 km dans les grands jours parce qu’à 50km/h de moyenne tu pensais pas que ça te prendrais autant de temps.
Qu’au bout de cinquante bornes tu commences à gigoter comme un ver sur ta selle tellement tu ne supportes plus de rester dans cette position au contact avec le simili-cuir et la mousse presque inexistante de ton siège. Tu voyageras donc à un autre rythme et devras t’arrêter dans des coins qui paraissent paumés mais tu découvriras des endroits où peu de touristes se posent pour la nuit.
Pour notre part, on a déterminé un rythme de 150 km environ par jour, ce qui nous a permis de ne pas passer notre vie sur la moto, d’épargner nos fesses, de ménager la belle Jolly et de profiter du reste de la journée pour trouver une guesthouse, se reposer ou faire une activité.

 

Tu souhaites inclure plusieurs pays dans ton road trip et tu te demandes s’il est préférable de bien déterminer à l’avance dans quel ordre tu comptes les faire ?

Ceci est une excellente question et pour ma part la plus importante de cet article. Je vais te lister ci-dessous ce que tu peux et ne peux pas faire au risque de voir ton trip être écourté ou radicalement changé.
Je pars du principe que tu as bien lu les lignes juste au dessus et que tu comptes acheter une moto avec plaque et papiers Vietnamiens.
  • Tu peux passer la frontière Vietnam – Cambodge (grand choix de postes frontières pour tenter ou retenter le passage du véhicule)
  • Tu peux – en théorie – passer la frontière Vietnam – Laos. Au Sud cela ne semble pas poser de problème mais nous avons croisé des routards qui ont été contraint de vendre leur moto après un échec de passage de frontière au Nord du Laos.
  • Tu peux passer la frontière Laos – Vietnam partout
  • Tu peux passer la frontière Cambodge – Vietnam
  • Tu peux passer la frontière Cambodge – Laos
  • Tu NE peux PAS passer la frontière Laos – Cambodge (mais tu peux toujours essayer)
Nous avons été contraints de vendre notre moto à la suite d’un échec au seul et unique poste frontière entre le Laos et le Cambodge. Rien d’officiel nous en empêche mais l’humeur du douanier responsable du passage des véhicules ce jour là ne nous à pas permis de continuer notre aventure jusqu’au Cambodge.
D’après lui, il faudrait un papier de Phnom Penh pour autoriser l’entrée de ton véhicule. Donc l’idée, c’est d’aller à Phnom Penh en bus, demander un papier autorisant l’entrée de ton véhicule au Customs and Excise service puis de retourner à la frontière récupérer ton bolide.
On admet qu’on ne l’a pas tenté car le coût du billet de bus (29$ US par personne aller) et le temps perdu nous a découragé à le faire.
Sinon tu peux toujours essayer la corruption, ce que nous a fortement recommandé le consulat, mais malheureusement pour nous ça n’a pas fonctionné car Monsieur le douanier nous a confié ne pas aimer les français. Au moins ça c’est dit !
Donc pour résumer simplement, la boucle moto-trip idéale est Vietnam – Cambodge – Laos.
Pour ceux qui n’ont pas le temps suffisant pour ces trois pays, il te faudra repenser ton trip en fonction de ce que je t’ai écrit plus haut. Nous rappelons qu’il reste tout à fait possible de ne faire qu’un des pays sur les 30 jours autorisé par le VISA.

 

Notre trip au Laos

Cette mésaventure de dernière minute ne nous a pas empêché de profiter au maximum de notre fidèle compagnon tout au long des routes du Laos. Nous te décrivons donc ci-dessous chacune de nos étapes et te renvoyons vers les articles correspondants.
Pour suivre notre trajet étape par étape – c’est ici !

 

Etape 1 : Luang Pranbang – Vang Vieng 190 km

Luang Prabang, point de départ de ce moto-trip après avoir passé une semaine à l’ouest du pays. C’est ici que nous trouvons Jolly qui nous suivra jusqu’au bout de notre aventure Lao.
Merci à Maxime Maria pour son montage ! MXMR Architecture
C’est clairement la plus belle partie du Laos (nous n’avons pas pu nous aventurer sur les routes plus au nord faute de temps). C’est aussi l’étape la plus pentue car il y a un col à gravir mais qui offre des points de vues à couper le souffle. Le plus dur est fait, après ça c’est les plaines du Mékong.
A Vang Vieng, nous profitons enfin de notre moto rien que tous les deux sans le poids de nos backpacks. Un vrai sentiment de liberté.

 

Etape 2 : Vang Vieng – Paxan 253 km

Trop de kilomètres pour rejoindre directement Thakhek qui est le départ de la fameuse boucle éponyme (Vang Vieng – Thakhek = 450 km) alors on fait un pause en cours de route. Là on réfléchie un peu et on se dit que 250 km c’est éprouvant et qu’on ne se voit pas voyager de cette manière. Nous nous renseignons auprès de blogs sur cette boucle et décidons de ne faire qu’une presque boucle en commençant par la fin avec la grotte de Kong Lor puis le début en revenant sur notre route principale. En effet venant du nord, cette brillante idée venue de Léa, nous fait gagner quelques jours et surtout quelques kilomètres avec nos gros sacs pendus à l’arrière.

 

Etape 3 : Paxan – Kong Lor 167 km

Nous sortons donc de notre nationale préférée pour nous diriger vers Kong Lor. La route est belle et vallonnée avant d’arriver dans une plaine parsemée de champs et ceinturée de magnifiques montagnes abruptes.

 

Etape 4 : Kong Lor – Thakhek 181 km

Cette étape étant assez courte en temps de trajet, nous parvenons à profiter des premières grottes situées à quelques encablures de Thakhek.

 

Etape 5 : Thakek – Paksong 160 km

Nous souhaitons nous rendre à Paksé mais nous nous sommes imposés un rythme de voyage d’environs 150 km par jour. Nous voilà donc à Paksong, pas grand chose à faire. Nous nous reposons avant de reprendre la route dès le lendemain.

 

Etape 6 : Paksong – Paksé 165 km

Paksé, point de départ de la boucle des plateaux du Bolavens. Cette fois ci nous en ferons la quasi totalité sans gros sacs. On bat des records de vitesse de pointe : 80km/h. La route est très agréable après que l’on ai passé la partie en rénovation.

Etape 7 : Paksé – Champassak 35 km

Nous ne perdons pas de temps. A la suite de nos 3 jours de boucle, nous prolongeons le plaisir jusqu’à Champassak. Située à seulement 40 minutes de route droite, plate et bordée de rizières, nous ne voyons pas le temps passer et le coucher de soleil sur la route est très plaisant.

 

Etape 8 : Champassak – Don Det (4000 Iles) 120 km

Pour cette étape nous nous sommes évités quelques kilomètres inutiles en optant pour la solution locale : la traversée en barque. Nous rejoignons donc très rapidement la route principale située sur l’autre rive du Mékong. Enfin, pour rejoindre Don Det sur les 4000 îles, nous réitérerons l’expérience. Voilà une manière insolite de voyager.

 

Etape 9 : Don Det – Frontière Laos / Cambodge – Don Det 20 km x 2

Un aller retour jusqu’à la frontière pour finalement devoir vendre notre moto sur les îles. Mais pas de panique nous t’expliquons tout sur le passage de cette frontière dans cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :