GIBBON EXPERIENCE

Alors là, on l’avoue, on a cassé la tirelire… Mais honnêtement nous ne regrettons absolument pas ! C’est notre cadeau de noël un peu en avance…
Rémy avait lu dans les guides du Routard et du Lonely que Gibbon Expérience était à ne pas manquer. Après quelques renseignements glanés sur internet, on se lance et nous réservons l’activité pour 3 jours et 2 nuits dans la canopée en juillet 2017 – soit 3 mois avant notre départ pour le Tour du Monde et 5 mois avant notre arrivée au Laos.

 

Le principe

Dormir à plus de 30m de haut dans la jungle, au dessus de la canopée, dans une cabanne dans les arbres. Mais ce n’est pas tout ! Pour rejoindre cette fameuse cabanne, tu te déplaces en tyrolienne. Le clou du spectacle est bien évidemment l’observation de Gibbon, mais ça c’est assez rare et ce n’est pas garanti ! Cette activité est située au cœur du parc national Nam Kan, dans la région de Bokéo, et vise à protéger la biodiversité de la jungle.
  
L’agence de Gibbon Expérience se trouve à Houay Xai, ville dortoir frontalière avec la Thaïlande et comme par hasard, c’est sur notre route ! – bon ok on a fait exprès de passer par la Thaïlande pour rejoindre cette bourgade qui ne présente aucun intérêt sauf Gibbon Expérience et le départ du slowboat vers Luang Prabang.
Nous nous sommes présentés la veille pour faire « l’enregistrement ». En réalité, cela consiste à signer une décharge dédouanant Gibbon Expérience de toute responsabilité au cas où tu tomberais de 150m de haut pendant une tyrolienne… On ne s’arrête pas à ça, le rendez-vous est pris pour le lendemain matin à 8h pour le topo sécurité.
Nous laissons nos gros sacs à l’agence et partons uniquement avec nos petits sacs « d’avion ». Après 2h30 de route, sur un banc à l’arrière d’un pick-up avec les provisions de nourriture pour les 3 prochains jours, nous arrivons dans un petit village avant d’attaquer la montée jusqu’à la première tyrolienne. Une heure de marche plus tard, on nous équipe de baudriers et vient le choix fatidique du groupe et de la cabane dans les arbres dans laquelle nous allons séjourner.

Nous avons choisi la cabanne n°7 – mon chiffre favori – qui peut accueillir jusqu’à 8 personnes. Nous sommes accompagnés par une néerlandaise, deux anglaises et trois américains.
Aller c’est parti pour 10 minutes de marche dans la jungle puis première tyrolienne, je ne suis pas super rassurée au moment de m’élancer mais toute anxiété disparaît lorsque je vois le panorama qui s’offre à moi. C’est à couper le souffle !
Entre chaque tyrolienne, nous marchons en moyenne 20 minutes. Elles ont une longueur comprise entre 100 et 400m et ont une hauteur allant jusqu’à 150m. Pour gagner ces ziplines, nous suivons un petit sentier glissant et parfois boueux équipés de nos harnais. On dirait une équipe d’aventuriers partis à la conquête de cette forêt vierge, mais complètement flippés à l’idée de chopper des sangsues ! Grâce aux parcours que nous fait prendre notre guide, nous pouvons visiter toutes les cabanes qui composent Gibbon Expérience. Parfois nous arrivons à un arbre « carrefour » où plusieurs tyroliennes y arrivent ou y commencent. Nous pourrons aussi recommencer certains trajets aériens pour admirer un peu plus le paysage magnifique qui s’étend devant nous.
Les cabanes sont super bien équipées : salle de bain, un grand espace de vie avec des matelas et des moustiquaires, un coin cuisine et une table pouvant accueillir 8 personnes. Elles sont toutes différentes et perchées à des hauteurs comprises entre 30 et 50m. Oui ce sont les plus hautes cabanes dans les arbres du Monde ! Le tout avec une vue incroyable sur la canopée et les montagnes en toile de fond. Comme nous avons choisi la n°7, nous avons hérité de la plus belle douche du Laos. Froide certes, mais juste incroyable.

 

Lorsque la nuit tombe dans la jungle, nous sommes presque surpris par le noir total qui y règne, aucune pollution lumineuse à des kilomètres à la ronde… Nous dormons comme des bébés dans le confort douillé de notre lit sous moustiquaire avec chacun une bonne couette.

 

Les Gibbons

Au matin du deuxième jour, nous nous réveillons sous une pluie diluvienne. Au petit déjeuner, notre guide nous annonce que nous ne ferons pas de tyrolienne ce matin mais que nous irons l’après midi même s’il continue de pleuvoir.
Un peu morose, nous retournons au lit histoire de bouquiner un peu quand tout à coup… des cris se font entendre. On pense que notre guide nous fait une blague, mais non les cris sont de forts et puissants.
Je me lève et me dirige vers l’origine des cris. Et là, je vois une tache noire dans un arbre au loin puis je vois un Gibbon noir s’élancer d’une branche.
Wouah c’est incroyable, impossible de décrire cette sensation quand tu entends les Gibbons crier et que tu les vois se balancer entre les arbres. C’est vraiment un moment unique ! Il ne reste que 2000 Gibbons dans le monde entier et nous avons été assez chanceux pour en voir cinq dont un bébé.
Le cri du Gibbon est tout à fait particulier un peu comme une sirène d’ambulance américaines. Mais je te laisse apprécier par toi même …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :