CHIANG RAI

En seulement quelques heures de bus nous rejoignons la petite sœur de Chaing Mai : Chiang Rai. C’est ici que nous avons passé nos derniers jours Thaïlandais avant de passer la frontière avec le Laos.
Chiang Rai est beaucoup, mais alors beaucoup beaucoup moins vivante que notre précédente étape. Nous cherchons les restaurants ouverts et on se dit que c’est dimanche et que dans cette petite ville du nord de la Thaïlande, les dimanches sont calmes et se passent en famille. Lundi, on cherche toujours, peu de touristes, on crie « heyyyyhooo !!!! » dans la ville mais nous restons sans réponse. Et dire que l’on a prévu d’y passer quatre jours, ça risque d’être long…
Il nous aura fallu une bonne journée pour visiter l’ensemble des sites importants de la ville et des alentours. Pour cela, nous avons loué un scooter pour se sentir libre de passer de lieux en lieux comme bon nous semble.
Cette fois-ci, nous avons décidé partir à l’assaut de temples les plus insolites les uns que les autres en commençant par le Blue Temple, puis The Black House – qui est en réalité un musée – pour finir avec le White Temple. Enfin, comme nous adorons les cascades mais surtout faire du scooter sur de belles routes sinueuses, nous avons cherché la Khun Korn Waterfall – encore une fois, merci Maps.me.

 

Blue Temple

Que dire sur cette entrée en matière avec ce temple aussi bleu que particulier. Tout d’abord il est flambant neuf, ils finissent à peine la construction de l’entrée du monastère. Et puis, comme son nom l’indique il est bel et bien bleu avec des touches d’or qui soulignent les traits des ornements des poteaux, poutres et statues. L’intérieur semble avoir été décoré alors que le peintre était sous acide. Le mauvais goût dans toute sa splendeur, mais nous on aime parce que ça sort de l’ordinaire ! On est réellement surpris par cette vision psychédélique du Bouddhisme qui est représenté ici.

 

Black House

Comme je le disais plus haut, ce n’est cette fois-ci pas un temple mais un musée regroupant plusieurs maisons à l’architecture particulière. Certaines sortant tout droit d’un livre de Jules Verne, d’autres ressemblant à des temples Bouddhiste. Elles sont une petite vingtaine disséminées dans un parc.
A l’intérieur, on y retrouve des collections de crânes, de peaux d’animaux ainsi que du mobilier d’un style morbide réalisé en ossement et cuirs de ces mêmes animaux.
Tout ceci est l’œuvre d’un artiste internationalement reconnu qui a souhaité mettre en évidence la vision du Bouddhisme à travers les yeux d’un étranger.
Bon, nous ne sommes pas assez artiste, ou nous ne consommons visiblement pas le même genre de champignons pour tout comprendre. Cela dit, la visite de ce site reste une activité très originale et dénote avec ce qu’on a pu voir jusqu’à présent.

 

White Temple

Celui-ci est le plus connu de la région de Chiang Rai. Il est…? Blanc, ouais bravo !!! Comme tu as pu t’en rendre compte, on ne se foule pas trop sur les noms ici.
On sent que, tout comme le temple bleu, qu’il s’agit d’une construction contemporaine qui représente une vision moderne du Bouddhisme.
Ce temple est d’un blanc immaculé souligné cette fois-ci par des liserés d’argent ou de petits miroirs lui donnant encore plus d’éclat. Les détails et la finesse des ornements sont tout simplement impressionnants.
La passerelle extérieure te fait traverser « un enfer » avec des mains, des cranes et autres scènes apocalyptiques.
Pour ce qui est de l’intérieur, il est interdit de prendre des photos, et nous ne divulguerons pas les surprises amusantes et/ou de mauvais goûts que l’on peut y trouver.

 

Khun Korn Waterfall

Nous remontons sur notre destrier du jour pour rejoindre, par une magnifique route – en superbe état – cette fameuse cascade. Pour cela, rien de plus simple. Nous garons notre deux roues puis suivons le balisage. Après une petit demi heure de marche, nous tombons sur une chute d’eau d’une hauteur avoisinant les 70m. Nous prenons à ce moment une douche habillés à cause des fines gouttes d’eau propulsées par la puissance de la chute qu’elles viennent de subir. Malheureusement, pas de vasque pour faire trempette. Nous restons le temps de quelques photos et regagnons notre fidèle compagnon.
Plus généralement, Chiang Rai nous a permis de faire une petite pause avant la nouvelle aventure qui nous attend au Laos. Nous rattrapons aussi, tout doucement, notre retard sur la saison 7 de Game of Thrones – oui on a tenu jusque là – et surtout notre retard sur les articles du site car nous parvenons enfin a avoir une bonne connexion wifi.
Nota : Nous te recommandons d’ailleurs vivement Cat’n’Cup un bar à chats où tu peux te détendre en sirotant un bon chocolat chaud et en patouillant les félins qui viennent se blottir contre toi.
Notre hôtel étant tout proche du Nightbazar, ce dernier est devenu notre QG. En effet, au centre du Nightbazar, il y a une esplanade entourée de stands de streetfood, où tu peux facilement acheter des spécialités locales et les déguster face à un « spectacle » chantant ou dansant. Bon l’ambiance n’est pas folle mais la nourriture est super bonne ! Nous avons pu tester pour toi la fondue Hot Pot, les beignets ainsi que des barbecues – délicieux et même pas malade.
Nos balades nocturnes dans le marché, nous ont également permis de découvrir un artiste faisant des dessins au charbon en poudre. Ces œuvres sont vraiment très belles et nous n’avons pas résisté longtemps à investir dans l’une de ses toiles. Je te rassure, nous ne trimbalons pas le tableau avec nous, nous l’avons fait expédier en France.

 

La Poste Thaïlandaise

Un peu stressés au départ, nous nous rendons vite compte que la poste Thaïlandaise est une affaire qui roule !
Si tu souhaites envoyer un paquet en France, rien de plus simple !
  1. Tu te rends au bureau de poste
Si tu n’as pas d’emballage :
  1. Tu te rends au guichet de l’emballage
  2. La guichetière emballe ton colis
  3. Tu paies – le prix varie en fonction de la taille
Une fois que tu as ton paquet, ou si tu as déjà un paquet prêt à poster :
  1. Tu prends un ticket

  2. Te te rends au guichet lorsque ton numéro est appelé – voir écran de TV

  3. La guichetière pèse ton colis

  4. Tu choisis le mode d’envoi : Avion express (15 jours) ou Avion économique (1 mois)

  5. Tu choisis, ou non, le suivi d’expédition

  6. Tu paies

  7. C’est terminé !

Pour notre part, la peinture a été roulée dans un tube de protection en plastique, fourni par l’artiste, puis la poste l’a emballée deux fois dans du carton. Nous avons payé 35baths l’emballage.
A la pesée, nous obtenons un poids de 800gr, et choisissons un envoi par Avion économique avec suivi d’expédition. L’envoi nous a coûté 378baths.
Nous avons été très surpris par la rapidité et l’efficacité du service de poste Thaïlandais – nous avons des leçons à prendre !
Si tu as acheté trop de souvenirs en Thaïlande et que ton sac devient un peu trop lourd, je te recommande vivement d’envoyer un colis par la poste.
Si tu veux avoir une idée du prix que peut coûter l’envoi de tes affaires – en fonction du poids – tu peux te rendre sur leur site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :