Parc National de la Mauricie

Nous voilà enfin arrivés dans le Parc National de la Mauricie après 6h de route depuis notre dernier campement à Saint Henri (Lac St Jean)… Nous sommes arrivés pile à l’heure, soit 1 minute avant la fermeture des portes (ils ne rigolent pas sur les horaires ici!).
Pour info: 
Lorsque tu entres dans un parc au Canada, l’accès est payant, tu dois obligatoirement te présenter à l’accueil pour signaler ta présence et régler les frais journaliers. Ici nous avons payé 7,8$CAD HT pour le droit d’entrée dans le parc et 25,50$CAD HT pour le camping. Le droit d’entrée permet au Gouvernement Canadien d’assurer l’entretien et la préservation du parc, ils assurent également ta sécurité car des animaux tels que les ours et les orignaux y sont en libertés.
Ceci dit, chacun reste responsable de ses actes, il y a un gros travail de prévention pour préservation de la faune et la flore locale ainsi que sur les risques que l’on cours en sillonnant cette nature sauvage. Je te rassure tout de suite, les « incidents » sont très rares et sont souvent provoqués par le manque de précaution de certains usagers.
Le parc compte environ 17 500 lacs et rivières, entourés d’une forêt dense et sauvage. Plusieurs sentiers de randonnées sont aménagés, ce qui te permet d’apprécier pleinement la nature qui t’entoure. Il y a aussi la possibilité de faire du canot-camping, c’est à dire naviguer en canot « rabaska » (nom ancestral de ces embarcations) sur les lacs et dormir dans des emplacements sauvages. Comme en octobre ce n’est plus la saison pour profiter de cette activité, nous nous sommes rabattus sur le camping classique qui est très beau, ceci dit, puisqu’au milieu de la forêt d’érables.
img_0910
Le parc est à la hauteur de ce que l’on attendait : des lacs par milliers entourés d’une forêt d’érables qui prend doucement des couleurs rouge.
Nous avons fait trois randonnées dans le parc. Les randonnées sont très bien balisées, impossible de t’égarer dans le bois dense qui t’entoure… et très difficile voire impossible de voir un animal (à part des écureuils et des tamias, une grenouille à l’occasion) ! Est-ce parce que les animaux font tout pour éviter de croiser un humain, parce que les ours sont rassasiés à cette époque de l’année et qu’il n’attendent qu’une chose: dormir tout l’hiver. Quoi qu’il en soit pas de raison de s’inquiéter de se faire attaquer par un animal féroce et affamé. On te l’avoue, nous on aurait bien aimé en voir dans leur milieu naturel mais cela reste une chose exceptionnelle.
Les randonnées sont aménagées de manière à t’emmener vers des belvédères qui t’offrent un emplacement de choix pour ton pique-nique ou ta pause goûter. Et il faut avouer que les belvédères sont une bonne motivation pour venir à bout des randonnées qui ne sont pas difficiles mais qui peuvent être monotones du fait du manque de perspective et de la répétition du paysage. Toutefois la forêt à cette époque de l’année vaut vraiment le détour, tu as l’impression d’être dans un monde parallèle : les couleurs créées par le soleil qui filtre à travers les feuilles rouge, orange, jaune et verte sont incroyables; de même que l’odeur qui se dégage de la forêt dense et humide.
img_0993
Je te disais précédemment que nous avons fait trois randonnées : deux randonnées classiques et une randonnée en canot et marche. Pour les randonnées classiques le parc te propose des circuits avec des distances différentes afin de s’adapter à tes capacités et à tes envies, mais tu as aussi la possibilité de découvrir le parc par les lacs en faisant du canot et ça c’est vraiment sympa !
Alors voilà le topo : tu loues ton canot 40$CAD HT pour la journée puis tu vogues à ton rythme parmi les lacs du parc et tu peux même combiner la sortie canot avec une petite randonnée pédestre jusqu’aux chutes Waber, soit 6km AR en canot et 8km AR de rando. Bon, on l’admet on n’a pas trouvé l’activité tous seuls, c’est en discutant avec trois jeunes voyageurs dans le parc qui nous ont filé le tuyau et franchement ça en valait la peine.
img_1032
img_1042
En bref, le parc de Mauricie est un incontournable dans ton trip au Canada et surtout en automne. Je pense que les photos parlent d’elles mêmes ….
Conseil : Si tu passes dans le coin en été et que tu es tenté par le canot camping pense à réserver parce que c’est pris d’assaut par les connaisseurs. Dans tous les cas, n’hésites pas à appeler avant si tu en as la possibilité ou poser toutes tes questions à l’accueil du parc, pour connaître toutes les activités à faire durant ton séjour et connaître les bons plans (activités à réserver par exemple).
Le site de la SEPAQ (Société des Établissements de Plein Air du Québec) te permet de trouver absolument toutes les infos nécessaires de tous les parcs se trouvant dans la région de Québec. C’est la bible du trip en camping au Québec. Tu peux aussi trouver les brochures du secteur dans les offices touristiques à chaque entrée de villes. En bref, un incontournable…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :